Angola: La sécheresse à Cunene "oblige" les enfants aux travaux forcés

Ondjiva — La sécheresse qui ravage la province de Cunene depuis août 2018, a atteint un niveau très déplorable et oblige les mineurs à faire des travaux forcés comme alternatif à la lutte contre la sécheresse et la famine.

L'Angop a constaté cette réalité dans les localités d'Oupiakadi, Oshamola, Hehabo et d'Onamuka, commune d'Evale, municipalité de Cuanhama, où les gamins sont impliqués dans le creusage de puits profonds pour la découverte de l'eau et son puisage.

Interrogés, les enfants se sont dits indignés par le manque d'eau pour la consommation des habitants et des animaux.

À cause de cela, ils négligent les études et autres activités infantiles en faveur du pâturage pour la survie de leurs familles et de leur bétail.

Mateus Muhakenange, un adolescent âgé de 14 ans, a expliqué la sécheresse devenait de plus en plus grave, ainsi donc, en compagnie des amis et des membres familles, ils se rendent quotidiennement à la source d'Ipyakadi, dans la localité de Lukekete pour chercher d'eau souterraine.

"Avant la sécheresse, moi, je parvenais à maintenir mon hygiène corporelle normale, mais à présent, je ne dois que changer. Comme il est difficile d'en avoir pour la consommation, je préfère donc de ne pas prendre douche, parfois pendant une semaine", a déclaré un habitant d'Evale, municipalité de Cunhama.

D'autre part, une mineure Eugenia Hihalwa (âgée de 10 ans), résident dans la même localité et exerçant aussi des mêmes travaux forcés, demandait au Gouvernement d'accélérer avec les travaux de forage de nouveaux trous, en réhabilitant ceux qui se sont endommagés mais aussi apportant de l'aide alimentaire.

Par la suite elle signifiait que, pour avoir consommé de l'eau non potable (des puits), ils étaient confrontés à des sérieux problèmes de santé, qui se manifestent par des maladies telles que la diarrhée, la gale, les vomissements constants et d'autres types de maladie.

Abordant ce sujet, le vice-gouverneur chargé des services techniques et infrastructures de la province de Cunene, Édio Gentil José, a minimisé l'implication des enfants à ces activités, car cela fait partie du mode de vie du village et ne constituait pas une imposition.

Dans le cadre du plan d'urgence de la lutte contre la sécheresse dans la région, le gouverneur de Cunene dispose de 20 camions citernes de 20 mille litres, 20 tracteurs et 400 réservoirs, placés à des points stratégiques dans les 20 communes locales.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.