Angola: Saurimo enregistre une diminution du nombre de cas de lèpre

Saurimo — Seize cas de lèpre ont été enregistrés de janvier à septembre cette année à Lunda Sul, ce qui représente une diminution de deux cas par rapport à la même période en 2018.

Se confiant lundi à l'Angop, directeur du centre de lutte contre la lèpre de Camundambala, António Armando, a déclaré que cette baisse était due à l'intensification des conférences dans les communautés, notamment dans la langue nationale, tchokwe, ainsi qu'à l'engagement des autorités sanitaires en matière de recherche de patients à domicile.

António Armando a indiqué que la lèpre multi-bacillaire est la plus répandue parmi les familles. Sa transmission se fait par l'intermédiaire de gouttelettes de salive et de sécrétions des voies respiratoires associées à une mauvaise hygiène.

Il a souligné que le centre propose des traitements ambulatoires aux patients atteints de lèpre, de tuberculose ou d'autres maladies.

Le responsable a souligné comme difficultés rencontrées le manque de moyens de transport pour les techniciens, d'ambulance, d'eau potable, d'électricité, de réhabilitation des infrastructures, d'installations informatiques, de mobilier et la clôture du centre pour empêcher la circulation de personnes non autorisées.

La maladie peut ne pas manifester de symptômes pendant des années car des granulomes se développent dans les nerfs, les organes respiratoires, la peau et les yeux, entraînant la perte du bout des doigts.

La lèpre est caractérisée par des symptômes nerveux et cutanés, avec l'apparition de taches sur le corps, de tubercules et d'ulcères. Elle progresse lentement avec une période d'incubation moyenne de trois ans, peut toucher tous les âges et les deux sexes et est curable.

Le centre, situé à 10 kilomètres de la ville de Saurimo, compte six techniciens et peut accueillir 22 patients, avec un cabinet médical, une salle de bain et une pharmacie.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.