Ethiopie: Arrestation de jihadistes shebabs et de l'État islamique

Addis Ababa

L'agence éthiopienne de renseignement (NISS) annonce avoir arrêté plusieurs jihadistes présumés. La télévision nationale a diffusé un communiqué ce week-end et les détails ont émergé ce 23 septembre.

Les arrestations ont eu lieu à la fois dans la capitale éthiopienne, en région et à l'étranger. Elles sont le fruit d'une collaboration avec Djibouti, le Somaliland et le Puntland mais aussi avec les services américains, français, italiens et espagnols.

Selon le NISS, trois groupes distincts ont été ciblés, deux ayant fait allégeance aux shebabs somaliens et un troisième à l'organisation État islamique. Ces cellules terroristes planifiaient des attaques contre plusieurs cibles.

L'un des groupes liés aux islamistes shebabs projetait de s'en prendre à des lieux fréquentés de la capitale éthiopienne mais aussi à des festivités religieuses ou encore à des hôtels. Ce premier groupe est entré dans le pays via Djibouti, le deuxième via le Somaliland.

L'un de ses meneurs possédait une fausse carte d'identité éthiopienne et deux comptes à la Banque commerciale d'Éthiopie, crédités de 2,5 millions de birrs, soit environ 77 000 euros.

Implication en Somalie

Les shebabs combattent les forces éthiopiennes présentes en Somalie. La menace d'une attaque sur le sol éthiopien plane depuis l'intervention d'Addis-Abeba chez son voisin en décembre 2006.

Une autre cellule a été démantelée, à Addis-Abeba, la capitale. Elle était composée de membres présumés de l'organisation État islamique. Le groupe terroriste, présent depuis quelques années dans le nord de la Somalie, a récemment annoncé son intention de communiquer en amharique.

Une chanson de propagande a d'ailleurs été publiée en juillet dans la deuxième langue la plus parlée d'Éthiopie. En avril 2015, le groupe d'Abou Bakr Al Baghdadi avait revendiqué l'exécution de 34 migrants chrétiens éthiopiens sur une plage de Libye.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.