Sahara Occidental: Le Polisario en état d'alerte suite aux menaces de manifestation de ses miliciens

24 Septembre 2019

Depuis la fuite de l'un de ses miliciens, la semaine dernière, la direction du Polisario se trouve confrontée à des menaces de manifestation proférées par certains éléments de son armée.

En effet, des sources bien informées des camps de Tindouf rapportent qu'après le départ de l'un de leurs collègues vers le Maroc, confirmé d'ailleurs par son père, des miliciens du Polisario ont exigé des augmentations de salaires. Leurs demandes ont été adressées à Brahim Ghali à travers plusieurs de leurs pages Facebook.

Selon nos sources, ces messages de miliciens menaçant de rébellion et de marches revendicatives ont secoué la haute hiérarchie du Polisario d'autant plus fortement qu'ils ont fait suite au départ de l'un des soldats de la prétendue 2ème région militaire et coïncidé avec l'organisation, dans quelques semaines, du 15ème congrès du Polisario sur lequel Brahim Ghali et l'actuelle classe dirigeante fondent beaucoup d'espoirs pour être reconduits.

Ils coïncident également avec une décision peu réjouissante des douanes algériennes, le pays qui a créé le Polisario et son premier soutien, de ne plus reconnaître les documents administratifs établis par la prétendue RASD.

Le journal mauritanien « Assahavi » qui rapporte la nouvelle dans son dernier numéro précise que les douanes algériennes ont indiqué que cette décision concerne tout individu porteur de documents administratifs établis par la pseudo-RASD.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.