Maroc: Au grand dam des séparatistes, Colin Stewart se rend à Rabouni et non à Bir Lahlou

24 Septembre 2019

Depuis la nomination de Colin Stewart à la tête de la MINURSO, le Polisario tente de le faire venir à Bir Lahlou, lieu qualifié de zone tampon. Ce que Colin Stewart et l'ONU ont toujours refusé. Et comme aucune des deux parties n'a voulu revenir sur sa position, le Canadien ne s'est jamais rendu aux camps.

Il aura fallu attendre jeudi 19 septembre pour qu'il se rende enfin dans les camps de Tindouf afin de s'assurer in situ des besoins alimentaires de la population qui y vit. A Rabouni, le Canadien a eu des entretiens avec le président du soi-disant «Croissant -Rouge» du Polisario, Bouhbaini Yahya, et a visité quelques dépôts de produits alimentaires.

Ce déplacement, le premier du genre qu'effectue le chef de la mission onusienne dans les camps après une longue période d'absence, a démontré que ce ne sont pas les Nations unies qui se plient aux conditions du Polisario, mais plutôt le contraire.

L'accueil que lui a réservé le Polisario a été marqué par la sobriété, contrairement au faste auquel étaient habitués ses prédécesseurs, la Canadienne Kim Buldoc et l'Allemand Wolfgang Weisbrod-Weber qui étaient considérés comme des invités de marque et reçus avec les honneurs dans les résidences de Brahim Ghali ou Mohamed Abdelaziz. Au camp Rabouni, ils faisaient même le tour des bureaux de certains hauts responsables du Polisario.

La froideur de l'accueil réservé à Colin Stewart s'est, d'ailleurs, reflétée dans les médias des camps de Tindouf, que ce soit l'agence de presse du Polisario (SPS), ou même les sites qui affichent une ligne critique à l'égard de la politique de Brahim Ghali.

Cette visite de Colin Stewart intervient alors que le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, se prépare à présenter aux membres du Conseil de sécurité un rapport sur les derniers développements au Sahara depuis l'adoption de la résolution 2468, en avril dernier.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.