Afrique de l'Ouest: Projet d'appui à la transition agro-écologique en Afrique de l'Ouest - Le pays bénéficie de 580 millions de FCFA

24 Septembre 2019

Les régions du Bélier, des Grands Ponts et de la Marahoué sont les bénéficiaires du Projet d'appui à la transition agro-écologique au Sahel et en Afrique de l'Ouest (PATAE) pour la Côte d'Ivoire pour environ 580 millions FCFA.

Le ministre de l'Agriculture et du développement rural, Adjoumani Kouassi Kobenan l'a annoncé, vendredi dernier à la cérémonie de lancement au Plateau. Initié par la Communauté Economique des Etats de Afrique de l'Ouest (CEDEAO) et financé par l'Agence Française de Développement (AFD) à environ 5,877 milliards FCFA, ce projet est exécuté dans cinq pays de l'Afrique de l'Ouest dont la Côte d'Ivoire.

Selon le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani, le PATAE viendra renforcer les axes liés à l'approche écologique du Programme national d'investissement agricole 2ème génération (PNIA 2).

« Le PATAE vise à favoriser l'émergence, l'adoption et la diffusion de pratiques agricoles écologiquement intensives dans les exploitations familiales et devrait contribuer à renforcer le cadre de gestion des exploitations agricoles », a-t-il indiqué.

Et d'ajouter que sa mise en œuvre en Côte d'Ivoire va impacter les acteurs de la filière Cacao, de la filière maraîchère et de la pisciculture, notamment par l'adoption des innovations dans leur pratique quotidienne.

« C'est un signal d'optimisation de l'espace de production, de l'itinéraire technique et surtout de la rentabilité des exploitations à l'effet d'améliorer le revenu et de préserver l'environnement », a-t-il soutenu.

Sollicité dans le co-pilotage et la mise en œuvre des activités du PATAE, le ministère de l'Agriculture et du Développement rural entend faciliter le déploiement des activités du projet sur le terrain, par le suivi-évaluation des composantes 1 et 2.

A savoir l'appui à la transition agro-écologique pour les acteurs locaux et l'animation d'activités de concertation nationale autour de la transition agroécologique.

Chef du bureau de la CEDEAO à Abidjan, Babacar Mbaye a expliqué que la transition agro-écologique en Afrique de l'Ouest repose entre autres, sur la mise en place de projets de terrain permettant la génération de références, l'organisation du processus de capitalisation des résultats obtenus par les projets de terrain et d'autres projets de transition, la mise en place de dispositifs favorisant les échanges entre projet de terrain.

Pour sa part, Caroline Piquet, chargée de l'agriculture, du climat et de l'environnement au Bureau de l'AFD à Abidjan, a fait observer que la transition agro-écologique vise des solutions naturelles innovantes en vue de réduire les solutions chimiques, néfastes pour l'environnement.

D'une durée de quatre ans, le projet a pour objectif global d'améliorer les performances des exploitations agricoles familiales pour la sécurité alimentaire, l'accroissement des revenus et une meilleure résilience aux changements climatiques tout en favorisant des processus de préservation et de restauration des écosystèmes cultivés et naturels.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.