Cote d'Ivoire: Port autonome de San Pedro - Le directeur général sur les chantiers de la modernisation

24 Septembre 2019

Grâce aux importants investissements au cours de ces dernières années, le Pasp s'est engagé à atteindre un objectif annuel de 3, 03 millions de tonnes de marchandises import et export au cours de l'exercice 2018.

Hilaire Lamizana, le directeur général du Port autonome de San Pedro (Pas), a effectué le 6 septembre une visite des grands chantiers de la structure qu'il dirige depuis 2011.

Lors de ce déplacement, selon un communiqué des services du Pasp, le directeur général a pu visiter plusieurs plateformes dédiées à la construction de magasins et d'aires de stockage (d'empotage).

Ce projet devrait permettre d'apporter une solution au problème de stockage et d'entreposage relevés régulièrement par les opérateurs portuaires.

Le patron du Pasp a également effectué le déplacement sur le chantier de construction d'une chambre froide pour l'exploitation des produits de mer, la construction de l'arrondissement maritime et portuaire de San Pedro pilotée par le ministère des Transports, ainsi que la construction d'un centre emplisseur de la société Gaz ivoire.

L'autorité portuaire a, par ailleurs, visité l'espace dédié au terminal industriel polyvalent et la « base vie » du personnel encadrant dudit terminal à la charge de la société Afcons.

« Les jalons de la modernisation du Port de San Pedro sont en train d'être plantés ; et ce, avant leur officialisation qui sera marquée par une cérémonie de pose de la première pierre annoncée par le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, lors de sa dernière visite dans la seconde ville portuaire », rappelle le communiqué. « Le port de San Pedro est en chantier avant l'heure », s'est félicité le directeur général.

Le Pasp, premier port cacaoyer au monde (plus d'un million de tonnes à l'export), dans le cadre de son développement, s'est doté d'un schéma directeur.

Qui prend également en compte l'aménagement d'une zone économique de 150 hectares viabilisée dans le domaine portuaire comprenant la purge des terres de mauvaise tenue, la réalisation de remblai hydraulique, la mise en œuvre des Voiries et réseaux divers (Vrd) et le bitumage d'une voie de 4 km reliant le terminal à containers à la zone viabilisée.

Grâce aux importants investissements au cours de ces dernières années, le Pasp s'est engagé à atteindre un objectif annuel de 3, 03 millions de tonnes de marchandises import et export au cours de l'exercice 2018.

Comparativement aux niveaux de 2010, les performances enregistrées à fin 2018 présentent un trafic global de marchandises et un débit total de containers quadruplés ; des navires de plus grande capacité (le plus long à ce jour, de 275 mètres Msc Schaula) accueillis ; un chiffre d'affaires doublé ; un niveau d'investissement amélioré, et un résultat net multiplié par sept.

« L'installation d'un second opérateur de ciment, l'exécution des grands travaux d'infrastructures et de structures dans la région et l'arrière-pays de San Pedro ont permis de quadrupler le trafic des produits cimentiers en 2018, comparativement à leur niveau de 2010 », souligne les services du Pasp.

Au niveau financier, le Pasp s'est engagé, en 2018, à atteindre l'équilibre financier par la création de valeur au travers de l'optimisation de l'exploitation - avec la possibilité de traiter seulement cinq navires en opérations simultanées, du développement des flux et du renforcement du management.

Au terme de l'exercice 2018, le Pasp a réalisé un résultat d'exploitation de 45 millions FCfa contre un résultat déficitaire de 379 millions FCfa en 2017, soit une amélioration de 112%.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.