Cote d'Ivoire/Niger: Eliminatoires Chan 2020 - Les raisons de l'échec des Eléphants à Niamey

24 Septembre 2019

La sélection locale de Côte d'Ivoire a un mois pour présenter un autre visage contre le Mena du Niger.

Les Eléphants locaux ont abordé de la mauvaise manière le match-aller du dernier virage sur la route du Chan 2020. Les Pachydermes locaux ont été battus dimanche dernier au stade Seyni Kountché de Niamey par le Mena du Niger (0-2).

Une défaite qui met en mauvaise posture les poulains de Maxime Gouaméné, obligés de marquer trois buts à leurs adversaires sans en prendre un seul pour se qualifier au match retour.

Mais avant d'y arriver, il convient de situer les responsabilités après ce revers de la première manche, d'en tirer les leçons pour rectifier le tir, dans un mois.

En attendant le retour de la délégation ivoirienne et les explications du coach Maxime Gouaméné, une question est sur toutes les lèvres : « Est-ce que les Eléphants ont bien préparé cette expédition de Niamey ? »

Boudo Mory, l'entraîneur de l'Usc Bassam, s'en explique : « Cette défaite peut s'expliquer sur plusieurs aspects. Le sélectionneur, Maxime Gouaméné, n'a été nommé seulement que trois semaines avant la compétition.

Cela ne lui a pas permis de mettre une bonne équipe en place, surtout sa philosophie de jeu. Ensuite, il disposait de joueurs qui n'avaient joué que trois journées de championnat. Tout cela réuni, ce n'était pas facile pour lui ».

A ces raisons qui semblent bien fondées, il faut également ajouter que la préparation de cette rencontre a été perturbée par les absences de quelques éléments clés du groupe.

L'Asec, pour des raisons qui lui sont propres, a demandé à ses joueurs de quitter le regroupement. Ces derniers n'ont rejoint leurs coéquipiers que deux jours avant le départ pour Niamey.

D'autres joueurs étaient avec leur club engagé en coupe africaine ou avec la sélection nationale espoirs qui disputait les éliminatoires de la Can des U23 contre la Guinée.

En dehors de ces raisons, il ne faut pas négliger la qualité de l'adversaire. Le football nigérien est en net progrès depuis quelques années. Et l'équipe nationale locale constitue le socle de l'équipe nationale A.

Les poulains de Harouna Doula ont en plus bénéficié d'une bonne et longue préparation au cours de laquelle ils ont disputé plusieurs matchs amicaux dont le dernier contre les Lions de l'Atlas du Maroc. Des détails qui ont peut-être échappé aux Ivoiriens qui savent désormais à qui ils ont affaire.

Rien n'est cependant perdu pour les Eléphants locaux qui peuvent encore rectifier le tir et décrocher leur ticket pour le Chan 2020.

Même s'il n'y aura pas de matchs de championnat avant la rencontre retour, le tournoi Ufoa à Dakar devrait permettre à Maxime Gouaméné de bâtir une équipe solide en vue de cette rencontre retour.

« Connaissant Maxime Gouaméné qui est un travailleur chevronné, il y a de l'espoir pour les Ivoiriens. Il aura un mois pour préparer l'équipe.

Il bénéficiera en plus du tournoi de l'Ufoa pour peaufiner sa stratégie. La Côte d'Ivoire peut se qualifier au match retour », tente de rassurer Boudo Mory.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.