Ghana: Une tentative de coup d'Etat qui étonne

Photo: togonews
Nana Akufo-Addo, président du Ghana
24 Septembre 2019

Alors que le Ghana est considéré comme un pays stable, les autorités dénoncent un complot visant à déstabiliser l'Etat. Les Ghanéens sont divisés sur la pertinence de cette annonce.

L'opération visait la présidence dans le but de déstabiliser le pays, selon le ministre de l'Information. Trois personnes seraient actuellement aux arrêts et des armes auraient été saisies en rapport avec la tentative présumée.

Les services de sécurité en alerte

D'après les sources officielles, l'arrestation des suspects est le fruit d'une opération coordonnée des services de sécurité.

Cette opération aurait duré quinze mois durant lesquels les activités du groupe de personnes suspectées auraient été surveillées.

Des armes de fabrication locale ainsi que des couteaux et des pistolets auraient été retrouvés et saisis dans un établissement de santé situé en périphérie de la capitale.

Des réactions mitigées

Dans les rues d'Accra, les réactions sont plutôt étonnées voire sceptiques.

D'après Nicholas Martey, un citoyen ghanéen, "le gouvernement s'est un peu précipité parce qu'il faut des investigations pour s'assurer que ces personnes ont réellement l'intention de faire quoi que ce soit. Mais si c'est pour la sécurité du pays, c'est tant mieux."

Plus scpetique, Jessica Mempasem avoue ne pas comprendre "pourquoi des Ghanéens voudraient commettre un coup d'Etat. Ce n'est pas gai tout ça. On n'est vraiment pas en sécurité."

Au contraire, Kojo Anim un autre Ghanéen pense que "les services de sécurité ont bien fait de saisir toutes ces armes. Je pense que nous sommes en sécurité et les mesures adéquates sont prises pour éviter que ce genre de choses se répètent."

Le Ghana doit rassurer

Alors que certains analystes considèrent que les armes saisies sont peu puissantes, d'autres comme Ibrahim Alhassan se disent étonnés car rien ne présageait qu'une telle action pourrait survenir au Ghana, un pays réputé stable.

Cet anaylste trouve "assez curieux de voir le lien qui a été fait entre ce réseau qui est démantelé et une quelconque intention de renverser le gouvernement ou de créer une instabilité au Ghana. Nous ne pouvons que rassurer la communauté internationale sur le fait que nous sommes toujours le pays phare de la démocratie, de la paix et de la stabilité dans la sous région."

Le dernier coup d'Etat qui a abouti au Ghana date de 1981. Depuis l'adoption d'une nouvelle constitution il y a 27 ans, le pays n'a plus enregistré de tentative de déstabilisation.

L'incident actuel qui intervient à un peu plus d'un an de la prochaine élection présidentielle est peut-être le signe que le pays reste fragile malgré ses progrès démocratiques.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Deutsche Welle

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.