Afrique de l'Ouest: Masse monétaire dans l'Umoa - Une accélération de +2,3% notée au 2ème trimestre 2019

La masse monétaire de l'Union a enregistré une accélération durant le trimestre (+2,3%contre +0,2%), imputable, essentiellement, au redressement des créances sur l'économie(+4,1% contre -0,7%) et, dans une moindre mesure, à la hausse des actifs extérieurs nets(+0,8% contre +6,3%).

L'information est contenue dans le Rapport sur la politique monétaire dans l'Umoa, septembre 2019. Selon l'institution, la reprise des créances sur l'économie a été imprimée par le rebond des crédits bancaires accordés au secteur privé (+3,6% après -1,2%) sur la période.

«Les réserves de change de l'Union se sont consolidées au deuxième trimestre 2019, assurant un taux de couverture de l'émission monétaire de 77,5% contre 76,6% trois mois plus tôt. Elles couvrent 5,0 mois d'importations de biens et services contre 4,9 mois à fin mars 2019 », explique-t-on.

Dans un contexte d'amélioration de la trésorerie propre des banques (+51,9 milliards), la Bceao, au titre de la régulation de la liquidité bancaire, a baissé de 52,9 milliards, durant le deuxième trimestre 2019, le refinancement accordé aux banques. En ligne avec ces évolutions, la trésorerie bancaire est ressortie globalement stable sur la période.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Economie, Affaires et Finance

Plus de: lejecom

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.