Sénégal: Diourbel / CRD sur le Plasepri - Les 200 millions octroyés aux acteurs locaux jugés dérisoires

25 Septembre 2019

Le ministre de la Micro finance a présidé hier, mardi, un Comité régional de développement dans le cadre de la plateforme d'appui au secteur privé et à la valorisation de la diaspora sénégalaise en Italie (PLASEPRI). Il s'agit d'un instrument au service d'investissements productifs qui envisage d'investir 200 millions au niveau de la région de Diourbel. Une somme jugée cependant dérisoire par les acteurs locaux.

Le ministre Zahra Iyane Thiam explique : « nous avons tenu un Comité régional de développement au niveau de Diourbel où nous avons alloué une enveloppe de 200 millions de nos francs pour l'année 2019 afin d'accompagner l'initiative locale. Ce qu'il faut noter est que nous avons recueilli beaucoup de recommandations et d'avis de la part des promoteurs du secteur sur les difficultés qu'ils rencontrent. Certains acteurs ont parlé de difficultés d'accéder à certains types de financement. Nous avons un large panorama de difficultés auxquels sont confrontés certains promoteurs. C'était l'objet de notre visite sur le terrain pour rencontrer les promoteurs, parler de leurs difficultés afin d'apporter des solutions. Nous avons échangé sur les difficultés, nous venons pour apporter les solutions et elles doivent correspondre aux demandes et aux attentes des promoteurs ». Et de poursuivre : « la majeure partie des bénéficiaires sont des couches vulnérables. Ce sont des femmes, des jeunes qui pour la plupart sont dans des entreprenariats de petite dimension. Cela va être pris en compte. Le fonds de garantie peut être une solution ».

Interpellée sur l'enveloppe jugée un peu dérisoire par certains acteurs, le ministre répondra : « une enveloppe de 3 milliards 250 millions a été dégagée pour l'ensemble des promoteurs du Sénégal. Nous voulons promouvoir un modèle et pour promouvoir un modèle, il faut forcement commencer par une phase d'expérimentation. C'est pour la phase d'expérimentation que les différents montants sont dégagés. Une fois que cette phase sera enclenchée et qu'on puisse faire le suivi de mi-parcours, nous verrons maintenant dans quelle mesure augmenter les allocations ou dans quelle mesure avoir une autre orientation. Mais ce qu'il y a lieu de retenir, c'est que c'est la vision du Président de la République que nous mettons en phase d'expérimentation. Une enveloppe de 200 millions me parait être une bonne base pour cette phase-là. Les modalités de paiement sont laissées à l'appréciation des systèmes financiers décentralisés ».

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.