Seychelles: Des habitants des Seychelles protestent à propos du versement d'une indemnité pour la contamination d'eau survenue en 2010

Des habitants en colère du district ouest de Grand Anse sur l'île principale de Mahe sont descendus dans les rues jeudi afin de protester pour un paiement supplémentaire d'indemnités pour la contamination d'eau survenue lors de la construction du palais du Sheikh Khalifa bin Zayed al Nahyan en 2010.

Les habitants du sous-district de La Misère ont d'abord bloqué l'entrée de Kennedy Road, qui mène au palais. Ils se sont ensuite installés à Victoria, la capitale des Seychelles, où ils se sont rassemblés devant Liberty House, où se trouve le siège du ministère des Finances.

Leur principal sujet de discorde était l'annonce faite mercredi à l'Assemblée nationale par le ministre des Finances, l'Ambassadeur Maurice Loustau-Lalanne, que les 15 millions de dollars qui seront utilisés pour régler la deuxième série de demandes d'indemnisation seront à la charge du gouvernement des Seychelles.

M. Loustau-Lalanne était à l'Assemblée nationale pour répondre à une question urgente de l'élu du district, Waven William, sur le versement de l'indemnité.

La compensation - un complément à ce qui avait été payé en 2013 - avait été annoncée par le président Danny Faure l'année dernière.

Lydia Jumeau, une des organisatrices de la manifestation, a déclaré à la SNA que le groupe était opposé à ce que le gouvernement paye la facture.

Ils se sont ensuite installés à Victoria, la capitale des Seychelles, où ils se sont rassemblés devant Liberty House, où se trouve le siège du ministère des Finances. (Seychelles News Agency) Photo License: CC-BY

«Nous ne voulons pas que l'argent du contribuable, notre argent, soit utilisé pour payer l'indemnisation. C'est un autre fardeau pour le pays. Cela devrait incomber en premier lieu à ceux qui ont causé la pollution », a déclaré Mme. Jumeau.

Mme. Jumeau a ajouté que les manifestants s'étaient également enquis de la somme initiale que l'entreprise de construction ASCON Ltd avait déjà versée à titre de dommages et intérêts au gouvernement des Seychelles, qui a été versée aux résidents en 2013.

Selon le ministère des Finances, ASCON Ltd avait initialement versé au gouvernement 7 millions de dollars à titre d'indemnisation et chaque ménage a reçu 18 000 dollars de dommages et intérêts.

«Notre comité de résidents mis en place pour négocier avec le gouvernement en 2010 a été mis de côté et à ce jour, on ne sait toujours pas combien d'argent a été transféré aux coffres du gouvernement. On nous a dit qu'une telle somme avait été déboursée, mais nous souhaitons que le gouvernement se prononce et indique clairement le montant des indemnités versées », a ajouté Mme. Jumeau.

Jeudi, l'honorable Waven William, qui représente certains des électeurs de La Misere, a soulevé une question de privilège à l'Assemblée nationale, appelant celle-ci à intervenir pour tenter de régler le différend entre les résidents et le gouvernement.

M. William a déclaré que les résidents souhaitaient une réunion urgente avec le ministre des Finances et le procureur général, afin de faire connaître leurs griefs.

«Au nom de la démocratie, de l'ordre et de la paix, j'appelle notre assemblée à intervenir et à transmettre le sérieux de cette demande aux autorités concernées», a déclaré M. William.

Environ 1 400 habitants de La Misere et de Petit Barbarons, dans l'ouest de Mahé, y compris ceux qui travaillent à La Misere, ont été touchés par la pollution de l'eau.

Le ministre Maurice Loustau-Lalanne, a déclaré à l'Assemblée nationale que les versements seront effectués en janvier 2020 et se feront par étapes, jusqu'en 2022. M. Loustau-Lalanne a expliqué que, d'après les documents reçus par son ministère du bureau du procureur général, les individus recevraient 1 100 dollars, 1 800 dollars ou 3 600 dollars.

Selon lui, les coûts seront supportés par le gouvernement puisque, dans son contrat avec ASCON, le ministre des Finances était assorti d'une condition stricte, qui ôtait la responsabilité d'ASCON à tout paiement compensatoire supplémentaire.

L'incident de 2010 est survenu à la suite d'un accident à la station d'épuration, qui a laissé du diesel et des effluents bruts s'infiltrer dans les sources d'eau locales.

Sheikh Khalifa a acheté la station de repérage par satellite des États-Unis pour 395 000 dollars en 2005. Le tribunal d'Abou Dhabi aurait offert plus de 12 millions de dollars pour remplacer l'ensemble du système de tuyauterie situé à flanc de montagne.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.