Centrafrique: L'UE mobilise 60 millions d'euros supplémentaires

26 Septembre 2019
communiqué de presse

Bruxelles — En marge de l'Assemblée Générale des Nations Unies, Neven Mimica, commissaire pour la coopération internationale et le développement, rencontre le Président de la République Centrafricaine, Faustin-Archange Touadéra.

À cette occasion, le Commissaire a annoncé l'octroi de 60 millions d'euros additionnels pour soutenir la mise en œuvre de l'accord de paix signé en février. Ceci porte le soutien total de l'Union européenne à la République Centrafricaine (RCA) à 442 millions d'euros pour la période 2014-2020.

Le commissaire Mimica a déclaré: "Les 60 millions d'euros supplémentaires que l'UE a décidé d'octroyer à la République Centrafricaine visent à soutenir la mise en œuvre de l'accord de paix signé en février dernier. Les actions porteront sur le redéploiement de l'Etat sur tout le territoire, le renforcement de l'accès des populations aux services de base et la préparation des élections en 2020. Le momentum créé par la signature de l'Accord de paix en février doit être soutenu, et les populations doivent rapidement voir les dividendes de la paix afin d'empêcher tout retour en arrière."

L'UE est le premier partenaire de la République Centrafricaine en termes de coopération au développement et d'aide humanitaire. Le soutien de l'UE à la RCA en provenance du 11e Fonds européen de développement s'élève à 442 millions d'euros. Globalement, depuis 2014, l'appui de l'UE à la RCA tous instruments confondus se situe à 850 millions d'euros, dont 140 millions d'euros d'aide humanitaire.

Contexte

Les objectifs stratégiques de l'Union européenne dans sa coopération avec la RCA sont: (i) l'appui à la stabilisation et la sécurisation du territoire; (ii) le renforcement des institutions démocratiques, de l'état de droit et l'amélioration de la gouvernance; et (iii) le rétablissement des services de base à la population, la création d'emplois et d'un climat des affaires propice au développement du secteur privé.

Le Fonds fiduciaire Bêkou, créé en 2014 par l'UE, la France, l'Allemagne, les Pays-Bas, et rejoint en 2015 par l'Italie et la Suisse, a permis d'améliorer les conditions de vie d'une grande partie de la population, grâce à l'accès à des soins de santé, à de la nourriture, à des emplois et des formations à l'entreprenariat. Le Fonds, dont le mandat a été prolongé jusqu'en décembre 2020, dispose actuellement de 262 millions d'euros dont 234 millions d'euros déjà engagés.

Copyright Union européenne, 1995-2019

SOURCE Commission europénne

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: PR Newswire

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.