Congo-Kinshasa: Formalisation de l'accord de financement RDC - BAD pour la réhabilitation de 622 km de la RN1

27 Septembre 2019

La Banque africaine de développement (BAD) s'est chargée de la réhabilitation de 622 km de la RN1, notamment sur le tronçon Kinshasa - Batshamba à Tshikapa, dans le Kasaï. L'accord qui lie la RDC à la Bad a été paraphé jeudi par le ministre des Finances, Sele Yalaghuli.

Approuvé depuis le 26 juin 2019 par le Conseil d'administration de la Banque africaine de développement (BAD), l'accord de financement portant réhabilitation d'un tronçon de 622 km de la RN1 (Route nationale n°1) a enfin été formalisé jeudi au cours d'une cérémonie organisée à l'immeuble du gouvernement. À côté du représentant-résident de la BAD en RDC, le ministre des Finances, Sele Yalaghuli, représentant le gouvernement central, a formellement signé le document qui scelle cet accord de financement.

Tout s'est passé en présence du vice-Premier ministre en charge des Infrastructures et Travaux publics, Willy Ngoopos Sunzhel.

Ce financement porte d'un montant d'environ 69 millions de dollars américains est consacré à la réhabilitation d'un tronçon sur la RN1 allant de N'Djili à Batshamba (Tshikapa).

Dans son intervention, Sele Yalaghuli a souligné l'importance que ce projet apporte dans le cadre de l'intégration de la RDC. Il a salué « l'engagement sans faille » de la BAD qui, avec ce financement, donne à la population congolaise « les raisons d'espérer au désengorgement du pays ». Il a, par conséquent, invité l'agence d'exécution de ce projet à « faire preuve de dynamisme et professionnalisme » dans la phase de mise en œuvre. Ce qui, selon lui, va influencer la suite de la coopération entre la RDC et la BAD, dont le portefeuille projets, de l'avis de son représentant-résident, tourne autour de 1,45 milliards Usd.

La Route nationale n°1 constitue la pièce maîtresse du système de transport routier en République Démocratique du Congo. Elle permet de relier sur environ 3 130 km, les ports de Banana et Matadi aux grandes villes de l'Ouest du pays, en allant du sud de Lubumbashi, jusqu'à la frontière zambienne.

Le projet de réhabilitation de ce tronçon, long de 622 km, revêt un fort potentiel intégrateur notamment, dans le contexte politique, économique et social de la RDC.

Ce décaissement de 70 millions de dollars de la part de la BAD n'est pas le premier approuvé par la Banque à l'endroit de la RDC. L'institution avait déjà financé les travaux d'aménagement et de bitumage des tronçons routiers de Nsele-Lufimi (94 km) et de Kwango-Kenge (70 km).

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.