Seychelles: La Banque centrale des Seychelles abaisse son taux de référence à 5%, signalant ainsi une baisse possible des taux d'intérêts

Dans le but de soutenir l'activité économique nationale, la Banque centrale des Seychelles (CBS) a assoupli sa politique monétaire pour le quatrième trimestre de 2019, a déclaré jeudi un haut responsable.

La gouverneure de la banque centrale, Caroline Abel, a déclaré que pour les trois derniers mois de cette année, à compter du 4 octobre, le conseil d'administration de la CBS a décidé de ramener le taux de référence de 5.5% à 5%.

Mme. Abel a ajouté que les décisions prises le 23 septembre incluaient également la réduction du taux de la facilité de crédit permanente, le taux auquel les banques empruntent de l'argent à la CBS, à 8%. Le taux d'intérêt de la facilité de dépôt à l'actif, lorsque les banques commerciales déposent l'excédent de monnaie auprès de la banque centrale, s'élève maintenant à 2,0%,

"Les taux sont des signaux que la banque centrale donne au marché financier, principalement aux banques, que c'est dans cette direction que la banque centrale leur demande d'aller en ce qui concerne les taux d'intérêt", a déclaré Mme. Abel.

Elle a ensuite ajouté que "les banques commerciales doivent ensuite ajuster leurs taux sur la base de celle établie par la banque centrale et nous nous attendons à ce que la baisse du taux de référence se traduise par des décisions prises par les banques commerciales concernant les prêts. "

Mme. Abel a expliqué que "cela ne signifie pas que les taux sur les prêts seront à 5%, mais ils devraient baisser".

Expliquant la raison derrière ces décisions, Mme. Abel a déclaré jeudi à la presse que la banque avait tenu compte des développements sur les marchés internationaux et locaux qui affectent le prix des services et des produits de base aux Seychelles - un groupe de 115 îles situées dans l'océan Indien occidental.

«En ce qui concerne les produits de base, en particulier les denrées alimentaires, nous avons constaté que les prix sont en baisse constante depuis quelques mois et que l'on ne prévoit pas beaucoup de pression dans les mois à venir», a déclaré Mme. Abel.

En ce qui concerne le prix du pétrole, les prévisions établies en septembre font apparaître une réduction des prix par rapport aux prévisions établies en juin, principalement en prévision d'une baisse de la demande mondiale. Le gouverneur a ajouté que la banque était consciente de l'évolution incertaine du marché pétrolier international due aux récents événements géopolitiques.

Le taux de change est un autre élément sur lequel la banque se penche de plus près, «le pays étant fortement dépendant des importations». La roupie reste stable par rapport au dollar américain, tandis que l'euro s'est affaibli.

Sur la scène locale, les performances positives du principal secteur économique des Seychelles - le tourisme - prévoient une augmentation des recettes touristiques. Au 22 septembre, la croissance cumulative du nombre d'arrivées de visiteurs s'établissait à 6%. Les recettes du tourisme devraient augmenter de 6,0% en 2019 par rapport à 2018. L'augmentation du nombre d'arrivées de touristes est attribuée à la fréquence accrue des vols et à la connectivité.

«Une autre composante est l'industrie de la pêche, où nous parlons principalement de la production de thon en conserve. La production a augmenté par rapport à la même période de l'année dernière et les recettes ont également augmenté », a déclaré Mme. Abel.

Elle a ajouté que "dans le secteur financier, la quantité d'argent dans le système a augmenté et un élément important que nous examinons toujours est le prêt consenti au secteur privé".

Sur une base annuelle, les statistiques indiquent une croissance de la masse monétaire de 12% en août 2019, contre 7,4% en août 2018. Au cours de la même période, le crédit au secteur privé a augmenté de 22%, le niveau le plus élevé enregistré les quatre dernières années. Celles-ci ont été principalement influencées par les prêts octroyés dans les catégories «tourisme» et «hypothèques».

Les pressions inflationnistes sont restées modérées jusqu'à présent cette année. En août 2019, l'inflation globale s'établissait à 1,8%, et le taux moyen sur 12 mois à 2,4%. Malgré le niveau élevé de crédits alloués au secteur privé, l'augmentation observée a été principalement destinée aux secteurs productifs.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.