Congo-Brazzaville: Statistique nationale - Le gouvernement appelé à fournir des efforts pour des données fiables

L'invite a été lancée par le Fonds monétaire internationale(FMI) qui soutient la République du Congo dans la production des informations statistiques et financières, en lien avec les directives de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (Cémac).

Deux missions d'assistance technique du FMI séjournent à Brazzaville depuis quelques jours, dont une de ses experts du Centre régional d'assistance technique et une autre venue du siège mondial, à Washington.

Au sortir d'une séance de travail avec le ministre congolais des Finances et du budget, Calixte Nganongo, le 26 septembre, l'un des économistes, Gregory Legoff, a dressé le constat du système statistique national confronté à un problème de personnalité, de financement et de coordination des activités de production des données.

Pour ce cadre du département statistique du FMI, le manque de coopération entre les différents ministères empêche l'Institut national de la statistique (INS) de faire son travail. De ce fait, la structure peine à produire les données de qualité, facilement accessibles pour les Congolais et les utilisateurs extérieurs en vue d'une meilleure compréhension de l'économie locale, en l'occurrence les comptes nationaux et les chiffres sur les prix.

« Il y a effort à faire. C'est pourquoi, j'ai conduit une formation cette semaine sur des indicateurs à court terme, des indicateurs conjoncturels pour mesurer l'activité économique tous les mois ou tous les trimestres (... ) Ce sont des choses qui nécessitent un peu de moyens, mais simplement un effort de coordination et d'accord entre les différentes institutions », a estimé Gregory Legoff.

En matière de programme, l'INS est en recherche de financement depuis deux ans pour réaliser le cinquième recensement général de la population et de l'habitat, de même que le recensement général des entreprises, l'enquête auprès des ménages et l'enquête sur la consommation.

Pour le bureau régional d'assistance technique, l'une des priorités c'est d'encourager le gouvernement congolais à améliorer le tableau des opérations des finances de l'État (Tofe), qui permet de mesurer l'action de l'État et de déterminer son besoin de financement.

« Nous avons aidé le pays à transposer toutes les directives communautaires depuis l'an dernier. Cette mission conjointe du FMI et Afristac vient pour réaliser un diagnostic sur les statistiques, appuyer l'équipe du ministère à améliorer le tofe, afin de favoriser la migration du pays vers un nouveau tofe », a indiqué Francis Gahizi, le conseiller régional résident en statistiques des finances publiques.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.