Sénégal: Lutte contre la rage - Les populations invitées à être en première ligne

Guédiawaye — Le ministre de l'Elevage et des Productions animales, Samba Ndiobène Kâ, a exhorté samedi à Guédiawaye (banlieue de Dakar), les populations sénégalaises à être en première ligne dans la lutte contre la rage.

"Dans un contexte de santé pour tous et par tous, les populations doivent être en première ligne dans ce combat contre la rage", a-t-il indiqué lors de la cérémonie de célébration officielle de la Journée mondiale contre la rage.

Il a admis que ses services doivent mettre à la disposition des populations toute l'information requise dans la lutte contre la rage

"Nous devons mettre à leur disposition toute l'information requise à cet effet, afin de les sensibiliser sur la maladie, les facteurs de risque ainsi que sur la conduite à tenir en cas d'exposition à l'occasion de contact avec des animaux potentiellement enragés", a souligné M. Kâ.

Selon lui, c'est dans cette optique que la Journée mondiale contre la rage est célébrée à l'échelle nationale et est mise à profit pour passer les messages clés relatifs à la maladie.

"La lutte contre la rage pour être efficace et efficiente doit reposer sur une approche multisectorielle avec un programme intégré précisant le rôle de chaque partie prenante", a-t-il ajouté.

Il a estimé que pour répondre au défi de contrôle de la rage, son département a entrepris, depuis 2012 au titre du programme de renforcement de la protection zoosanitaire, financé par le Budget consolidé d'investissement (BCI), la vaccination et le contrôle de la population canine errante qui constitue une menace permanente pour les populations.

"A ce jour, au total, 11 134 chiens domestiques ont été vaccinés et 26 710 chiens errants ont été éliminés", a précisé le ministre de l'Elevage et des Productions animales.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.