Maroc: Soutien d'Antigua-et-Barbuda et du Malawi à notre intégrité territoriale

30 Septembre 2019

Des ministres africains saluent l'action du Maroc au service des causes de l'Afrique

Le gouvernement d'Antigua-et-Barbuda a réaffirmé, vendredi à New York, la «marocanité du Sahara», et souligné que la solution au conflit «doit se faire dans le cadre de la souveraineté du Royaume du Maroc».

Lors d'une réunion entre le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, et le ministre des Affaires étrangères, du Commerce international et de l'Immigration d'Antigua-et-Barbuda, Paul Chet Greene, le gouvernement de Saint John's a «réaffirmé la marocanité du Sahara, et déclaré que le règlement de ce conflit régional doit se faire dans le cadre de la souveraineté du Royaume du Maroc, et dans le respect de son intégrité territoriale et nationale», indique un communiqué conjoint rendu public suite à cette rencontre, tenue jeudi en marge de la 74ème Assemblée générale des Nations unies.

A cet égard, le chef de la diplomatie antiguayenne a salué «l'initiative marocaine crédible, sérieuse et réaliste d'autonomie, qui représente l'unique solution de ce conflit», ajoute la même source.

M. Greene a, par ailleurs, souligné que son gouvernement «salue l'engagement du Royaume du Maroc dans le processus politique et sa pleine coopération avec le Secrétaire général des Nations unies et son Envoyé personnel en vue de parvenir à une solution politique, définitive et mutuellement acceptable».

Pour sa part, le Malawi a réitéré son soutien à la centralité du processus en cours sous l'égide des Nations unies pour la résolution du différend autour du Sahara marocain.

Dans une déclaration à la presse à l'issue d'un entretien avec le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, en marge de la 74ème Assemblée générale des Nations unies, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale de ce pays d'Afrique australe, Francis Kasaila, a souligné qu'il «y a un processus onusien en cours, et nous estimons que c'est la voie à suivre», ajoutant que son pays a l'intention «de soutenir ce processus et d'appuyer toutes les questions d'intérêt pour le Maroc au sein de l'ONU».

«L'ONU poursuit un excellent processus que nous devrions tous appuyer», a-t-il dit, ajoutant qu'il «ne faut pas qu'il y ait de processus parallèle».

Le ministre malawite s'est, par ailleurs, félicité de la coopération entre le Maroc et son pays, appelant à la développer davantage à tous les niveaux.

A signaler, par ailleurs, que plusieurs ministres africains des Affaires étrangères ayant pris part au débat de haut niveau de l'Assemblée générale de l'ONU ont salué l'action du Maroc, sous le leadership de S.M le Roi Mohammed VI, au service des causes du continent africain.

Le Maroc oeuvre pour le renforcement de sa coopération avec les autres pays d'Afrique dans tous les domaines, allant de la lutte contre la pauvreté aux divers secteurs de développement, a indiqué, dans une déclaration à la presse, la chef de la diplomatie de Sao-Tomé-et-Principe, Elsa Teixeira de Barros Pinto, à l'occasion d'un dîner offert à New York par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, en l'honneur de ses homologues africains.

De son côté, la ministre des Affaires étrangères de la Guinée-Bissau, Suzi Carla Barbosa, a félicité le Royaume pour «son excellente action diplomatique» lors du débat général de la 74ème Assemblée générale, en particulier à travers la promotion des intérêts du continent africain.

Pour sa part, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale de la République de Somalie, Ahmed Isse Awad, a mis en relief «les efforts louables» consentis par le Maroc au niveau du continent à la faveur «du rôle pionnier de la diplomatie marocaine sous l'égide de S.M le Roi».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.