Ethiopie: Marathon - L'Éthiopien Bekele s'impose à Berlin en frôlant le record du monde

Kenenisa Bekele a remporté, dimanche 29 septembre, le fameux marathon de Berlin en signant la deuxième meilleure performance de tous les temps. Avec un temps de 2 heures, 1 minute et 41 secondes, l'Éthiopien échoué à deux secondes du record du Kényan Eliud Kipchoge. Sa victoire n'efface pas sa frustration.

Le marathon de Berlin, réputé pour être le plus rapide du monde et donc le plus propice aux performances de haute volée, a bien failli encore faire trembler la planète de l'athlétisme, loin de Doha (Qatar) où se tiennent en ce moment les Championnats du monde. Ce n'est pas pour rien que la plupart des spécialistes de la discipline ont boudé les Mondiaux pour privilégier les 42,195 kilomètres berlinois ce dimanche 29 septembre.

Bekele fait oublier Kipchoge

L'année dernière, Eliud Kipchoge avait pulvérisé le record du monde, qui tenait depuis 2014, sur le même bitume. Le Kényan avait remporté la course en 2 heures, 1 minute et 39 secondes; la précédente meilleure marque, réalisée par son compatriote Dennis Kimetto quatre ans plus tôt, était de 2 heures, 2 minutes et 57 secondes... Kipchoge avait ainsi mis 1 minute et 18 secondes au record. Un gouffre énorme.

Ce 29 septembre, le champion olympique 2016 n'était pas à Berlin pour défendre son titre, trop occupé à se préparer à sa nouvelle tentative de passer sous la barre des 2 heures dans des conditions particulières.

Mais malgré l'absence de Kipchoge, le record du monde du marathon a vacillé dans la capitale allemande. Un autre grand spécialiste des courses de fond a réalisé une course exceptionnelle : l'Éthiopien Kenenisa Bekele. Celui qui détient déjà les records du monde du 5.000m et du 10.000m a failli s'offrir celui du marathon.

Une douleur l'a ralenti au 31e kilomètre

Dans les conditions optimales de Berlin, Kenenisa Bekele a mené une course quasi parfaite en gardant en réserve sa grande force : son incroyable finish. Son compatriote Birhanu Legese, auteur d'un super marathon, a pu le constater par lui-même. Après avoir fait la course en tête, au 37e kilomètre, la fusée Bekele l'a déposé pour filer vers la victoire et un chrono canon.

Avant cela, au 31e kilomètre, l'Éthiopien a ralenti un peu, victime d'une douleur. « J'ai un peu ralenti pour me relaxer. Et ensuite, j'ai poussé à nouveau », a-t-il expliqué après la course. Même sans être à 100%, de son propre aveu, Kenenisa Bekele a réussi à terminer en trombe et a grignoter, mètre après mètre, les secondes pour se rapprocher du record du monde.

Mécontent de manquer le record d'aussi peu

Malheureusement pour lui, le chronomètre est impitoyable. Et en dépit de ses efforts, Bekele a terminé son marathon en 2 heures, 1 minutes et 41 secondes... soit à peine 2 secondes de plus que le record de Kipchoge. Il devient quand même le deuxième homme à passer sous la barre des 2 heures et 1 minute, et il améliore son record personnel d'1 minute et 22 secondes. Tout ça à l'âge de 37 ans (Kipchoge avait 33 ans lors de son record de 2018).

« Je suis très heureux d'avoir réussi ma meilleure performance personnelle, et ce résultat m'encourage pour l'avenir », a déclaré Kenenisa Bekele, déjà vainqueur du marathon de Berlin en 2016. « Mais manquer le record du monde pour 2 secondes... Je ne suis pas content », a-t-il ajouté.

Ce sera peut-être pour une prochaine fois. Sa performance du jour en vient presque à occulter que son dauphin, Birhanu Legese, 25 ans seulement, a lui signé le 3e meilleur chrono de l'histoire (2 heures, 2 minutes et 48 secondes). Avec ce dernier, l'inusable Bekele et la machine Kipchoge, les records du marathon n'ont pas fini de trembler.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.