Congo-Kinshasa: Ce lundi à Washington - F. Tshisekedi avec les institutions de Breton Wood

30 Septembre 2019

Le Chef de l'Etat, Félix Antoine Tshisekedi, en séjour officiel aux Etats-Unis d'Amérique depuis plus d'une semaine, où il était invité à prendre la parole d'abord au Sommet mondial sur le climat (lundi 23 septembre) puis à la 74me session de l'Assemblée générale des Nations Unies (jeudi 26 septembre), a rendez-vous ce lundi 30 septembre, avec les experts des institutions de Breton Wood, spécialement la Banque Mondiale et le Fonds Monétaire International. Des sources proches de la présidence de la République indiquent qu'il va discuter, avec ses interlocuteurs, des détails de la mise en œuvre de la coopération structurelle entre notre pays et ces deux institutions financières internationales.

Il va sûrement s'enquérir de leur engagement, donné aussi bien à Kinshasa qu'en avril dernier à Washington, lors de sa première visite officielle aux USA, d'accompagner la République Démocratique du Congo dans sa volonté d'assainir ses finances publiques, notamment en maximisant les recettes publiques et en comprimant les dépenses, de financer ses projets d'investissement, surtout ceux ayant un impact sur le social.

Ce sera sans doute l'occasion, pour lui, de signer les lettres d'intention en rapport avec l'engagement de la RDC à respecter les conditions requises pour bénéficier des appuis financiers de la BM et du FM, notamment en matière de bonne gouvernance, de lutte contre la corruption, d'amélioration du climat des affaires, etc.

On pense que les priorités du Chef de l'Etat, à savoir l'éducation (gratuité de l'enseignement de base), couverture santé universelle, infrastructures de base (micro centrales électriques, agro-industries... pourraient recevoir aussi, à l'occasion, des garanties d'accompagnement de la part des partenaires bi et multilatéraux.

Le retour de la RDC dans les bonnes grâces des institutions de Breton Wood est crucial en cette phase de recherche des voies et moyens de créer des richesses à partir des investissements étrangers dans les domaines les plus porteurs pour l'avenir du pays, à savoir les mines, l'agriculture, l'énergie, les hydrocarbures, etc. Le rapprochement avec la BM et le FMI est un indicateur majeur pour évacuer la méfiance dans le cercles des investisseurs étatiques comme privés, prêts à revenir injecter des capitaux dans les circuits économiques, industriels, miniers et agricoles congolais. Kimp

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.