Sénégal: Djiby Diakhate sur la symbolique de la rencontre entre Wade et Sall sous la supervision de Serigne Mountakha Mbacké - «Nous avons des ressorts qui fonctionnent encore»

30 Septembre 2019

La rencontre entre les deux présidents Wade et Sall à l'inauguration de la grande mosquée Massalikoul Djinane, sous la supervision du Khalife général des mourides, Sérigne Mountakha Mbacké revêt une symbolique très forte. C'est la conviction du sociologue, Djiby Diakhaté qui, sur à l'émission Objection de la radio Sud Fm d'hier, dimanche 29 septembre, estime que cela montre que la société sénégalaise garde encore intacte ses «ressorts».

L'image des deux présidents, à savoir Me Abdoulaye Wade et Macky Sall, se tenant la main et levant les bras en signe de victoire, au sortir de la mosquée Massalikoul Djinane, lors de son inauguration, a fait le tour du pays et pourquoi pas, du monde. La scène qui s'est passée sous le regard du Khalife général des mourides, Sérigne Mountakha Mbacké, maitre d'œuvre de la rencontre, ne serait pas fortuite, selon le sociologue, Djiby Diakhaté.

Sur les ondes de la radio privé Sud Fm, à l'émission Objection du dimanche 29 septembre, M. Diakhaté trouve d'abord que l'inauguration de Massalikoul Djinane aura été un moment de rencontre, de communion, parce qu'on a vu toute la famille politique présente, toutes les nuances ethniques. Mieux, il reste catégorique que cette séquence temporelle était une «une vraie osmose entre les différentes entités du pays». Sur le plan politique, poursuitil, il dira que la rencontre de deux présidents, sous la supervision du Khalife général des mourides qui était derrière tout souriant, constituait une «image forte».

Pour lui, «ça signifie derrière que nous pouvons nous assurer que nous avons des ressorts qui fonctionnent encore». En effet, le sociologue pense que toutes les sociétés ont besoin de ressorts et que «lorsque les ressorts se détractent, la société se délite».

Faisant ainsi la corrélation entre la situation économique et hivernale difficile, sans oublier la relative tension politique, avec l'inauguration de la grande œuvre faite par des Sénégalais, en présence de deux présidents qui étaient en conflit, sous la remorque d'une notabilité en la personne de Sérigne Mountakha Mbacké, Djiby Diakhaté dira «qu'en termes de symbole, c'est quand même assez fort». Cela, même s'il admet qu'il n'est pas question de parler, pour le moment, de retrouvaille entre Wade et Sall. Il n'a pas manqué d'inviter les uns et les autres à imprégner leur quotidien de la religion.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.