Sénégal: Décès dans les prisons saoudiennes de l'ancien députe libéral Alkaly Cissé - Sa famille déçue du mutisme du Sénégal demande le rapatriement du corps

30 Septembre 2019

L'ancien député du Parti démocratique sénégalais Alkaly Cissé est mort hier, dimanche 29 septembre, dans les geôles saoudiennes. Son incarcération avait suscité beaucoup de remous judiciaires. Mais face à l'obstination de l'Arabie Saoudite qui avait ensuite obtenu du Maroc son extradition deux ans après son arrestation, a eu raison de lui malgré son état de santé d'alors jugé précaire par des médecins. Alkaly Cissé était poursuivi pour une affaire d'escroquerie portant sur la somme de 2,5 milliards de CFA. Sa famille et ses proches demandent le rapatriement de son corps.

A la fois marabout homme d'affaires et responsable politique à Ndiamacouta dans le nord de la région de Sédhiou, l'ancien député du Parti démocratique sénégalais Alkaly Cissé a tiré sa révérence en détention hier, dimanche, en Arabie Saoudite des suites d'une très longue maladie. C'est en 2012 qu'il a été interpellé à l'aéroport international Mohamed VI du Maroc sur ordre d'Interpol et à la demande de l'Arabie Saoudite. Après deux années d'incarcération au royaume chérifien et malgré les multiples appels à sa libération, Alkaly Cissé est extradé vers l'Arabie Saoudite.

Il est poursuivi pour escroquerie portant sur la somme de 2,5 milliards de CFA aux dépens d'un sujet saoudien. Et pourtant, l'affaire avait été jugé et classée sans suite au Sénégal, d'où une levée de boucliers des avocats et autres leaders de défense des droits humains comme Me Assane Dioma Ndiaye. Des marches populaires et autres manifestations publiques de rue étaient organisées à son Ndiamacouta natal pour amener les autorités sénégalaises à intercéder en faveur de sa libération en vain. Même s'il avait échappé à la décapitation, Alkaly Cissé est jugé en 2018 par l'Arabie Saoudite, procès assorti d'une condamnation de six ans d'emprisonnement ferme avec 1,5 milliards de CFA à payer, nonobstant son état de cancer de la prostate déclaré par ses médecins traitants. Hier dimanche, Alkaly s'en est allé, laissant le Kabada orphelin d'un homme qui avait l'amour de son terroir. Sa famille et ses concitoyens demandent le rapatriement de son corps pour pouvoir faire le deuil de leur fils.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.