Somalie: Attaques contre une base américaine et un convoi de l'Union européenne

Photo: RFI
Des forces de l'Armée nationale libyenne du maréchal Haftar affrontent des jihadistes dans la zone d'une marché de Benghazi, le 20 mai (image d'illustration).

Les assauts ont été menés le 30 septembre par les shebab : le premier, à environ 100 km au nord-ouest de Mogadiscio, et le second, contre le convoi militaire de l'Union européenne (UE), a eu lieu dans la capitale somalienne, a-t-on appris.

Selon Mohamed Adan, un notable sur place, des explosions, suivies par des échanges de coups de feu, ont été entendues en début de matinée sur la base de Baledogle, une installation qui dépend officiellement de l'armée nationale somalienne. « Deux fortes explosions ont eu lieu, la première plus forte que l'autre. Il y a eu de lourds échanges de coups de feu après les explosions, mais nous n'avons pas de détails sur ce qui se passe », a-t-il confié. Il a ajouté que la base de Baledogle abrite des conseillers américains qui forment les commandos somaliens et une piste de décollage pour des drones militaires américains. L'attaque, revendiquée par les militants islamistes shebab, affiliés à Al-Qaïda, a été confirmée par plusieurs témoins.

Dans un communiqué, les insurgés ont affirmé qu'une « unité d'élite de la brigade des martyrs shebab a mené un raid audacieux contre l'aéroport militaire américain de Baledogle », précisant:« Après avoir franchi le périmètre de sécurité de cette base fortement sécurisée, les moujahidines ont pris d'assaut le complexe militaire et combattu férocement les croisés ».

À Mogadiscio, des témoins parlent d'un véhicule piégé qui a heurté un convoi transportant des conseillers militaires italiens de la Mission de formation de l'Union européenne en Somalie (EUTM-S), chargés d'entraîner l'armée de ce pays. L'un d'eux, Omar Abikar, un responsable sécuritaire, a dit qu'une « voiture piégée a visé des conseillers militaires de l'UE ». Il a poursuivi qu' « un véhicule bourré d'explosifs a été projeté sur le convoi de véhicules et il y a des victimes ».

L'attaque de la capitale somalienne a été confirmée par l'EUTM-S, précisant dans un communiqué qu'un de ses convois, qui revenait d'une « activité » à Villa Gashandigha, où sont installés le ministère de la Défense et les quartiers généraux de l'armée somalienne, « a été touché ». Il n'y a pas eu de victime parmi les soldats de l'EUTM-S, même si « deux véhicules ont été endommagés », a indiqué la source.

Les shebab ont été chassés de Mogadiscio en 2011. S'ils ont ensuite perdu l'essentiel de leurs bastions, il faut faire remarquer que ces islamistes contrôlent toujours de vastes zones du pays où ils mènent des opérations de guérilla et des attentats-suicides, y compris dans la capitale, contre des objectifs gouvernementaux, sécuritaires ou civils. Dans leur lutte contre le pouvoir, ils ont juré la perte du gouvernement, soutenu par la communauté internationale et par les vingt mille hommes de la force de l'Union africaine en Somalie.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.