Mali: Attaque de deux camps de l'armée dans le centre du pays

Photo d'archives

De présumés jihadistes ont mené dans la nuit de dimanche à lundi une double attaque dans la région de Mopti au centre du Mali. Dans la localité de Mondoro, c'est une position de l'armée malienne qui était visée, alors que dans la localité de Boulikessi, c'est une position du bataillon malien de la force conjointe G5 qui a été visée. Si à Mondoro, deux civils ont été tués, on ne connaît pas encore exactement le bilan de l'attaque de Boulikessi où comme à Mondoro, du matériel militaire a été emporté par les assaillants.

Environ 150 kilomètres séparent les localités de Boulikessi et de Mondoro. De sources concordantes, ce sont de présumés jihadistes du groupe Ansaroul Islam qui ont mené de manière coordonnée les deux opérations.

À Mondoro, il semble que l'un des objectifs des assaillants était notamment de faire des provisions de vivres. En effet, outre au moins deux véhicules enlevés, ils sont repartis avec deux chameaux et des chèvres. Sur place, une position de l'armée malienne a été également attaquée. Des balles perdues ont tué au moins deux civils. Trois autres ont été blessés, d'après nos informations.

Lourdes pertes matérielles

À Boulikessi, à l'ouest de la frontière avec le Burkina Faso, c'est le bataillon malien de la force conjointe G5 qui a été visé. Un communiqué officiel parle de lourdes pertes en matériel et de dégâts importants.

Les assaillants présumés jihadistes étaient, selon plusieurs sources, lourdement armés. Dans cette localité, le sort d'au moins cinq soldats évoluant sur place et sous le commandementG5 est pour le moment incertain.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.