Cote d'Ivoire: Al Assane Ouattara - "Pour 2020, je n'ai pas encore pris ma décision"

30 Septembre 2019

Le chef de l'Etat a échangé hier en sa résidence de Dimbokro avec les cadres, élus, guides religieux, chefs traditionnels. Ci-dessous, de larges extraits de son adresse.

Monsieur le premier ministre, Monsieur le président du Sénat Monsieur le ministre d'Etat, Monsieur le secrétaire général de la présidence Mesdames et messieurs les ministres, les secrétaires d'Etat ... Je suis particulièrement heureux d'avoir avec vous cette rencontre ce soir. Beaucoup disent que nous venons assez tard à Dimbokro.

Ce n'est pas vrai. Puisque j'ai grandi ici. Je suis venu ici plusieurs fois. Quand j'étais aux Etats-Unis ou même en France, je venais ici à chacune des grandes vacances (...). Je voudrais vous dire merci. On se dit souvent quand on est dans ses fonctions qu'on est mieux compris que les nôtres. Le secrétaire général de la Présidence d'alors avait plusieurs fois proposé d'inscrire Dimbokro sur le calendrier. J'ai toujours dit : « ici, c'est chez moi, on pourra aller plus tard ».

J'endosse donc la responsabilité. Dimbokro est une ville symbole. Nous avons cinq ministres qui viennent du N'zi. Nous avons 31 régions. Je devrais avoir 150 ministres. Je voulais les féliciter pour l'excellent travail qu'ils font. Aujourd'hui, le gouvernement, contrairement à ce que les gens disent, n'est pas pléthorique.

De mon expérience avec le président Félix Houphouët-Boigny, j'ai retenu que toutes les régions doivent se sentir représentées. Au niveau de Dimbokro, je concède que nous devons faire plus en termes d'investissements. Nous allons rattraper ce retard, que ce soit en matière d'eau potable, en matière d'électricité, de centre de santé (...).

Pour ce qui est de l'autonomisation de la femme, la Première dame fera une importante déclaration demain (ndlr : aujourd'hui). Elle revient des Etats-Unis où elle a eu plusieurs rencontres. Parce que les Américains envisageaient de mettre une interdiction de consommation du cacao ivoirien sous prétexte que cela était produit par les enfants. Bien évidemment ceci n'est pas le cas.

Elle a expliqué que les enfants n'étaient pas utilisés pour un travail forcé dans nos plantations. Elle a fait un excellent travail pour convaincre les Américains. Je voudrais aussi insister sur la cohésion qui caractérise le n'ZI et particulièrement Dimbokro. Oui, Dimbokro est une ville de diversité, une ville d'entente parfaite entre les communautés.

Je suis très fier. Je vous encourage à faire en sorte que cela perdure. Que la nation entière puisse prendre exemple sur mes parents de Dimbokro pour continuer à renforcer ce ciment de fraternité et d'amour qui caractérise mes frères de la région de Dimbokro.

Pour parler du présent et de l'avenir, j'étais ici en 2015 pour l'élection présidentielle. Je suis très fier du score que nous avons obtenu à Dimbokro et sur l'ensemble du territoire national. Je voudrais aussi insister sur le fait que je n'ai pas encore pris de décision concernant l'élection de 2020. J'attends de voir ce que vous allez décider avant de prendre ma décision.

J'attends ce que va décider le RHDP, mon parti. Le RHDP est un parti qui est implanté sur l'ensemble du territoire national. Qui est non seulement dans tous les départements, mais aussi dans toutes les préfectures, les sous préfectures, dans tous les villages. Car il est important de rendre hommage au président Félix Houphouët-Boigny pour ce qu'il a fait pour chacun de nous.

Sans lui, nous ne serions pas ce que nous sommes aujourd'hui. Je considère que nous avons une dette à l'endroit du père de la nation qui a fait en sorte que ce pays soit en paix pendant des décennies et des décennies. Et que ce pays connaisse un rayonnement pendant des décennies. C'est ce que nous avons entrepris de faire.

La Côte d'Ivoire est aujourd'hui respectée après la grave crise postélectorale qui a déchiré les enfants de ce pays tout simplement pour le pouvoir. Vouloir le pouvoir n'est pas ma manière de voir ma contribution pour le pays. Je veux faire en sorte que la Côte d'Ivoire continue d'avoir les meilleures performances.

Aujourd'hui i la Côte d'Ivoire est parmi les trois ou cinq pays au monde en matière de croissance économique. Nous sommes parmi les meilleurs en matière de développement humain. Et nous sommes les meilleurs en matière de bonne gouvernance. Ce qui m'intéresse, c'est de faire en sorte que tous les Ivoiriens bénéficient des résultats de ces performances.

C'est pour cela que le Premier ministre a mis en place le programme social du gouvernement. Nous allons identifier les endroits où nous n'avons pas fait assez. Par exemple en matière d'électrification, nous allons passer au-delà de 70% avant la fin de l'année dans cette région.

En matière d'eau potable, nous allons faire des efforts supplémentaires. Il en est de même en matière d'écoles et de centres de santé. Nous ferons en sorte que la Côte d'Ivoire continue de demeurer dans la paix. Il y a quelques jours, nos frères et sœurs qui étaient au Ghana ont décidé de rentrer. Je voudrais les féliciter.

Je voudrais inviter les autres à faire autant. Il n'y a plus de raison de rester à l'extérieur quand le pays va bien. C'est ensemble que nous allons construire le pays. Je voudrais féliciter le Premier ministre et le ministre de l'Administration territoriale pour la mise en place de la Commission électorale indépendante.

Et la prise en compte des recommandations de la Cour africaine des droits de l'homme et des peuples. La nouvelle Commission, j'espère, prendra fonction très rapidement. Avant que cela ne se fasse, je voudrais rendre un hommage tout particulier aux membres sortant de la Commission et surtout au président Youssouf Bakayoko pour le travail qu'il a fait. La CEI ne fait pas l'élection.

Chers parents, c'est vous qui faites les élections. C'est à vous de vous organiser pour choisir le meilleur candidat. Le candidat qui, de votre point de vue, fera ce que vous souhaitez. En ce qui me concerne, toutes les dispositions sécuritaires ont été prises pour que le pays continue dans la paix et dans la tranquillité. Les problèmes que nous avons vécus, sont derrière nous.

Les élections de 2020 seront des élections sereines, ouvertes. Les Ivoiriens choisiront le meilleur. La Côte d'Ivoire regorge de cadres de grandes compétences. Dans une élection, il est important de voir le bilan des candidats, la compétence des candidats. De voir de quoi ils sont capables. Ce qu'ils ont fait par le passé. Qu'est-ce qu'ils peuvent faire pour les populations (...)

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.