Seychelles: Une enquête sur le projet pilote des conseils régionaux aux Seychelles, critiquée

Trop de politique impliquée, inefficace et gaspillage de l'argent des contribuables. C'est ce que pensent certains des participants à une enquête sur l'efficacité des conseils régionaux aux Seychelles à l'issue d'un projet pilote d'un an.

À l'inverse, les responsables des conseils ont jugé leur travail comme efficace.

Le consultant local qui a mené l'enquête a déclaré que l'étude visait deux groupes: le groupe de personnes utilisant le service et le groupe de personnes fournissant le service.

«La majorité des utilisateurs de ce service impliquant des personnes âgées et des jeunes pensent que c'était une perte de temps et de l'argent des contribuables. Ils estiment qu'il y avait trop de politique impliquée », a déclaré Benjamin Vel.

Alors que pour les fournisseurs de services, qui comprenaient les membres élus de l'Assemblée nationale, les conseillers régionaux et les administrateurs de district, M. Vel a déclaré: qu' "Ils croyaient dans le travail qu'ils faisaient et estimaient que le conseil était efficace."

Environ 107 personnes ont répondu au sondage. Parmi eux, 49 provenaient des utilisateurs de services et 60 des fournisseurs de services. Les conseils régionaux étaient-ils rentables? Au moins 31 participants ont dit que c'était efficace, 29 ont répondu non, 36 ne savaient pas et 9 n'avaient pas répondu.

La méthode utilisée pour l'enquête comprenait deux questionnaires, des discussions de groupe et des reportages dans les journaux locaux, ainsi que des documents émanant du gouvernement local pour la mise en place du conseil.

Le département des administrations locales a déclaré que la création de conseils était une initiative visant à responsabiliser la communauté et à la faire participer aux activités de ses districts. (Joe Laurence) Photo License: CC-BY

Les sept conseils régionaux ont été lancés en juillet dernier en tant que projet pilote pour une période d'une année. La nomination des membres du conseil a été critiquée comme une entrave à la démocratie dans la nation insulaire, certains partis politiques n'appréciant pas d'avoir été mis de côté lors du processus.

Selon le département des administrations locales, la création des conseils est une initiative visant à responsabiliser la communauté et à la faire participer aux activités de ses districts.

Les 49 membres nommés l'ont été conformément à un accord bipartite convenu entre les deux principaux partis politiques - Linyon Demokratik Seselwa et le Parti Lepep, devenu United Seychelles. Leur mandat s'est terminé fin août de cette année.

Dan Frichot, haut responsable du département des administrations locales, a déclaré à la SNA que le conseil régional était un projet pilote qui nécessitait un suivi constant et qu'une évaluation de fin de mandat était nécessaire pour trouver la voie à suivre.

«Le résultat de l'enquête est basé sur l'opinion du publique. Lors de son lancement, il a fallu un certain temps pour informer le public de son objectif et de son rôle ", a déclaré M. Frichot, ajoutant que" l'enquête a révélé que la mise en place de conseils de district plutôt que de conseils régionaux a été privilégiée, mais encore une fois cela dépendra du gouvernement pour déterminer la prochaine étape pour la gouvernance locale dans le pays. "

Les conseillers travaillaient à temps partiel et étaient rémunérés avec une allocation mensuelle.

L'enquête a montré que la majorité des participants ignoraient l'existence et l'utilité du conseil régional. Ils ont également souligné que le travail des conseillers n'avait que peu d'impact sur les districts.

Alvin Grancourt, président du conseil des îles intérieures, a déclaré que "les membres du public ne connaissaient pas grand-chose de leur travail, car une année n'était pas suffisante pour s'établir et pour sensibiliser le public".

Les Seychelles - 115 îles de l'océan Indien occidental - est le seul pays de la région dont les conseils sont nommés et appointés au lieu d'être élus par le peuple.

Le sondage a recommandé que les conseillers soient rémunérés en conséquence et travaillent à temps plein. Il a également recommandé que son rôle et ses fonctions soient clairement communiqués au public afin d'éviter toute confusion et tout manque de sensibilisation.

Le résultat de l'étude sera présenté au conseil des ministres et une décision sera prise afin de décider de l'avenir des conseils régionaux.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.