Burkina Faso: Le super plan B du CDP ?

Quid du Professeur Loada ? Quid du Professeur Soma ? Toujours silence radio. Et même bouche cousue. Pas vus à Kienfangué. Pas vus à Yagma. Pas vus à Kaya. Pas vus à Ziniaré. Même pas de distribution de vivres aux déplacés du Nord avec tambours et tams-tams. Comme si chaque jour ne nous rapprochait pas de 2020.

Ta gueule Toégui ! A chacun sa stratégie pour Kosyam. D'ailleurs rien ne sert de partir à point. Il faut courir.

Pour sûr, ce mardi ça va arriver à mon argent Rue Ousmane Sibiri. Ces Gaulois ne pouvaient pas choisir un autre jour pour enterrer leur vénérable Président Jacques Chirac ?

Les obsèques de Jacques Chirac... Il n'y avait que ça sur mes télés, TV5 et France 24. Oui j'ai changé de télé, puisque ma télé, ma télé et celle de Rémis Dandjinou m'a laissé tomber et que moi j'en ai assez de voir le JT de 13 heures à 20 heures. Mais voilà... Comment élucubrer tout en regardant les obsèques de Jacques Chirac ? That is the question ! Heureusement que j'ai une réponse toute faite lorsque le boss Nakibeuogo me menacera de son fouet : c'est la connexion.

Je n'ai rien manqué des obsèques du grand Jacques Chirac. La presse a ramené à la mémoire les grandes phrases du défunt Président. Que de mots ! Que de belles phrases ! Ce que j'ai aimé le plus c'est ce que le maire de Paris et Président fondateur du RPR avait déclaré : « Je ne cherche pas à être populaire. Je n'ai pas été élu pour être populaire. »

Je comprends maintenant le Professeur Loada lorsqu'il avait déclaré que le MPS n'est pas un parti électoraliste... Electoraliste... Populaire... Les grands esprits disent de grandes phrases.

Moi, ça me fait marrer lorsque les gens du Gondwana sont dans tous leurs états parce que Chirac avait affirmé que les Africains ne sont pas mûrs pour la démocratie. Le Grand Chef Blanc connaissait bien les Rois nègres, figurez-vous. Il connaissait bien les Pères-Fondateurs. Il sait qu'on ne peut pas pratiquer la démocratie et le suffrage universel avec une population dont plus de 90% ne sait ni lire ni écrire.

C'est le lieu d'indiquer ici à Laurent Bado que son peuple mouton n'a plus rien de mouton.

Mochichi FM était en effervescence durant la semaine. L'objet de ce bouillonnement matinal : l'opération de recensement annoncée pour bientôt et dont le budget est arrêté à 18 milliards.

Morceaux choisis :

· Nous avons appris qu'on va prendre 18 milliards pour compter les gens. C'est quelle histoire ça !? Han ! Nous on est pas d'accord pour cette opération. Compter les gens pourquoi faire ? Il faut prendre cet argent donner aux « Doctoèbas » pour soigner les gens. Les gens sont malades et vous voulez les compter ! Compter des gens malades ? Non, nous ne sommes pas d'accord ! A quoi ça sert de compter des gens malades qui vont mourir ? Y a qu'à prendre le comptage effectué par Newton Ahmed Barry pour son vote. Compter les gens deux fois c'est du gaspillage.

Fin de Mochichiterie...

Je me suis abreuvé avec plaisir de la longue interview de Boureima Badini, l'homme qui fut à deux doigts d'être élu Président du CDP. Il a donné son point de vue sur l'application du triptyque Vérité Justice Réconciliation et sur le grabuge fratricide qui a cours en ce moment au sein du CDP.

Il faut tout de suite louer l'esprit de parti manifesté par Boureima Badini. Reconnaissant qu'un collègue de parti a plus d'expérience que lui et est par conséquent plus apte à gouverner, il est prêt à lui céder sa place pour la prochaine candidature. Moi Toégui j'avoue que je ne pourrai pas agir ainsi. Si j'ai été élu Président du parti ce fut contre vents et marées. Pourquoi devrais-je céder ma candidature à quelqu'un d'autre ? Pourquoi ? C'est qui le chef ? Le chef c'est moi. Un chef doit en vouloir et j'en veux. Un chef doit être un gagneur. Je suis un gagneur. Je vais gagner et mon parti avec. C'est ainsi que devrait raisonner Boureima Badini et c'est ainsi que raisonne Eddie Komboïgo. On parle d'expérience à propos de Eddie Komboïgo. Eddie Komboïgo n'est tout de même pas de la dernière pluie. Il est député. Il a réussi à se faire élire Président d'un grand parti tel le CDP. Ce n'est pas rien.

Boureima Badini propose que Eddie Komboïgo renonce à se présenter en 2020 pour attendre 2025, le temps pour lui de se forger une bonne carapace. Hum ! 2 fois hum !

Moi à la place d'Eddie, je réfléchirais par 2 fois. D'abord, qui me dit qu'en 2025 Kadré Désiré Ouédraogo et même Boureima Badini en personne ne voudra pas rebeloter ? D'ailleurs Badini n'a pas dit en 2025. Il a dit en 2025 ou en 2030... Ça commence bien. Hum ! Et qui me dit qu'en 2025 on ne me dira pas d'attendre 2030. Puis 2035. Puis 2040. Ce que Alpha Condé est en train de concocter me sert de leçon. Il suffira d'un referendum, un tout petit referendum et le tour sera joué. Aucun « Partenaire technique et financier » ne s'opposera à la tenue d'un referendum, bien au contraire. N'oubliez pas non plus que quelqu'un de chez nous, quelqu'un qui n'est pas n'importe qui a eu à dire que la limitation des mandats est anti-démocratique. Au moment venu donc, il ne manquera pas « d'OSC acquis » et de « juges acquis » (tiens tiens tiens) pour susciter un referendum à coups de marches meetings.

Et puis Eddie Komboïgo doit savoir qu'en 2025 il y aura des jeunes loups comme Alpha Yago qui eux aussi se seront forgés une bonne carapace avec des dents longues comme ça. Il n'y aura pas que les jeunes loups, il y aura aussi de vieux loups qui en 2025 vont se dire que leur heure est arrivée. Bongnessan... Mélégué... Pas de noms, ils sont nombreux les vieux loups au CDP.

Maintenant écoutez-moi chers amis. Je vous l'avais dit, je vais me répéter en m'adressant particulièrement aux partis politiques qui ont des ambitions pour 2020. Ecoutez-moi encore... Ce soi-disant conflit fratricide, c'est le plus fabuleux plan B ourdi par le CDP, peut-être depuis la Lagune Ebrié. En 2020, au 2e tour, il y aura une Réconciliation populaire généralisée. Qui pourrait faire des dégâts.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Burkina Faso

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.