Djibouti: Warsama Hassan - « Nous sommes devenus des héros »

Warsama Hassan a conduit le Djibouti, son pays d'origine, dans les poules pour la Coupe du monde au Qatar. C'est l'histoire d'une équipe qui n'a jamais réussi à se qualifier pour la phase de groupes d'un Mondial ou d'une CAN. C'est l'histoire d'une équipe habituée à prendre des 5-0 ! C'est l'histoire d'une équipe qui en avait marre d'être ridicule. Dormais il faut compter avec les Requins de la Mer Rouge.

Après leur victoire 2-1 à domicile face à l'eSwatini (le Swaziland), les Riverains de la Mer Rouge sont parvenus à conserver le nul 0-0 à Manzini et se qualifient pour la première fois de leur histoire pour la phase de poules. Warsama Hassan, le milieu de 20 ans du RFC Seraing (Belgique), qui a été formé au Standard et à Genk, a vécu un moment unique. « Nous sommes devenus des héros. Le pays attendait une victoire depuis des années, c'était un moment magique. Les supporters étaient heureux lors de notre retour à Djibouti », explique-t-il à nos confrères de walfoot.

Appelé pour défendre les couleurs de sa nation, Warsama Hassan a aidé à éliminer le Swaziland. Bien en vue lors des deux rencontres, le jeune joueur a notamment provoqué un pénalty pour son équipe. « C'était tout simplement une première au Djibouti. Tout le monde a été super accueillant, le staff et les joueurs m'ont mis dans les meilleures conditions. C'était super. »

L'homme qui est allé chercher Warsama Hassan du côté du Pairay, c'est Julien Mette, un jeune coach français avec qui le contact est très bien passé. « Je ne m'attendais pas du tout à son appel avant cette sélection. On a longuement parlé, il est même venu ici à Seraing pour rencontrer le staff et mon agent. Il n'a que 37 ans, il me fait penser au coach Grégoire et à Luigi Pieroni. Le feeling est donc bien passé et il n'a pas eu à me convaincre, c'est une fierté de représenter mon pays. »

Ce fut aussi l'occasion pour lui de voir sa famille. « Je suis arrivé à deux ans en Belgique et n'était pas retourné au Djibouti depuis. J'y ai vu mes oncles et mon papa qui est resté au pays. Ma famille en Belgique a aussi pu suivre la rencontre à la télévision. Tout le monde était excité », sourit-il.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Africa Top Sports

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.