Angola: L'État perd 89 milliards de kwanzas avec le report de TVA en juillet

Luanda — L'État angolais a perdu 89 milliards de kwanzas à cause du report de la date initiale (1er juillet) de l'entrée en vigueur de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA).

Cette taxe est entrée en vigueur à partir de ce mardi, 1er octobre.

Dans le budget général de l'État (OGE, sigle en portugais) révisé / 2019, les recettes escomptées s'élevaient à 249 milliards de kwanzas, si la TVA entrait en vigueur le 1er juillet.

Selon la secrétaire d'État au Trésor, Vera Daves, qui s'exprimait lundi en conférence de presse sur l'entrée en vigueur de cette taxe, l'État s'attend à collecter, jusqu'à la fin d'année, au moins 160 milliards de kwanzas.

Pour combler le déficit, elle a pointé comme éventuelles solutions possibles, le recours à une dette de plus ou éviter des dépenses colossales, ou la recherche d'autres solutions pour couvrir ces dépenses inscrites dans l'OGE.

"Nous connaissons tous le niveau de la dette publique de l'État, donc chaque centime de kwanzas supplémentaire en termes des dettes inspire des précautions, et nous avons pris cette décision de manière réfléchie", a-t-elle souligné.

Selon la secrétaire d'État au Trésor, l'État s'est efforcé à tout prix de veiller à ce que les droits budgétaires ne s'aggravent pas et il existe une stratégie visant les dépenses cohérentes afin d'éviter le déficit budgétaire.

En ce qui concerne l'entrée en vigueur de la TVA, elle a estimé que l'impôt était juste, puis qu'elle permettra d'organiser les entreprises qui opèrent dans le pays, ainsi que de lutter contre la fraude fiscale.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.