Maroc: D'où venait l'homme retrouvé mort dans un train d'atterrissage d'avion?

Les autorités guinéennes ont affirmé ce mardi qu'il n'était « pas établi » que l'homme d'origine subsaharienne retrouvé mort la veille à Casablanca, dans la trappe du train d'atterrissage d'un avion parti de Guinée, avait embarqué à l'aéroport de Conakry ou qu'il était de nationalité guinéenne.

À Conakry comme à Casablanca, on s'interroge sur la nationalité de ce passager clandestin qui a péri dans les trappes de la Royal Air Maroc.

« Nous n'avons pas encore d'informations précises, a déclaré le ministre guinéen des transports Aboubacar Sylla. Les enquêtes sont en cours au Maroc, on n'a pas encore identifié le passager clandestin, on ne connaît pas sa nationalité avec certitude. Je crois qu'il n'est même pas certain qu'on puisse dire catégoriquement que ce passager s'est embarqué à partir de Conakry. »

« En ce qui nous concerne en Guinée, nous avons déjà mis en place une cellule de crise qui elle-même a créé une commission d'enquête, qui est en train de travailler sur le sujet, a encore déclaré Aboubacar Sylla. Toutes les personnes et tous les services qui ont évolué à l'aéroport de Conakry dans la période de l'escale de cet avion ont été interrogées, nous voulons savoir exactement ce qu'il en est. »

Ce n'est pas tout. « Nous avons décidé de dépêcher au Maroc une équipe qui va participer aux investigations des enquêtes en cours au niveau du royaume chérifien, de manière à diligenter ces investigations pour que nous puissions être situés ».

Si au terme de ces enquêtes, il s'avère que le clandestin s'est embarqué à partir de Conakry, des têtes vont tomber, promet le ministre.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.