Seychelles: La communauté chagossienne des Seychelles visitera leurs îles d'origine en novembre

Les Chagossiens qui vivent aux Seychelles, à Maurice et au Royaume-Uni devraient se rendre dans leurs îles d'origine au mois de novembre.

La visite financée par le gouvernement de Maurice est en cours d'organisation alors que les insulaires se préparent à assumer la gouvernance de leurs îles.

La visite fait suite à un vote en mai dernier de l'Assemblée générale des Nations Unies, qui a condamné l'occupation britannique des îles Chagos.

Le vote a été favorable à une motion fixant un délai de six mois au Royaume-Uni pour se retirer de la chaîne d'îles Chagos et à la réunification des îles avec l'île Maurice voisine.

Pierre Prosper - président des Chagossiens basés aux Seychelles - a déclaré que cette visite était une visite de reconnaissance et qu'elle servirait l'intérêt de la population déplacée.

«Nous en sommes toujours à la phase de planification et nous travaillons sur la logistique liée au voyage et nous n'avons pas encore décidé du nombre de personne pouvant y aller,» a déclaré M. Prosper.

M. Prosper a ajouté qu '"il est important d'établir dès le départ que tous les Chagossiens du monde entier devraient être inclus et impliqués dans la gouvernance de l'île".

Une récente réunion qui s'est tenue à Maurice a permis aux personnes déplacées de se rencontrer et de discuter d'un accord qui conduira à l'élaboration d'une constitution pour les îles.

«Nous devons nous assurer que dès le début, que les Chagossiens devraient être à la tête de la gouvernance de leurs îles », a expliqué M. Prosper.

M. Prosper a ajouté que «nous reconnaissons l'administration de Maurice à cause des Nations Unies. Et pour la première fois après un long moment, nous, c'est-à-dire les Chagossiens de partout, sommes sur la même longueur d'ondes.

Selon M. Prosper, le groupe est uni et prendra les mêmes décisions lors du transfert des îles.

Photo : Des Chagossiens ont été expulsés de force de l'archipel des Chagos en 1960, lorsque le Royaume-Uni a loué l'île principale, Diego Garcia, aux États-Unis à des fins militaires. (Pierre Prosper) Photo License: CC-BY

«Nous avons tous accepté, que ce ne sera pas les Mauriciens qui vont parler aux Américains mais nous allons tous le faire. Nous devrions jouer un rôle central dans la gouvernance des îles. Nous avons convenu de rassembler tous nos arguments et de faire une présentation commune au gouvernement mauricien et nous espérons qu'ils l'accepteront », a expliqué M. Prosper.

Un membre de la deuxième génération des Chagossiens - Rosabelle Gendron - a déclaré mardi à la SNA que cette visite était cruciale et importante.

«Ma mère et le reste de la famille m'ont confié que leur déplacement avait était traumatisant, car ils n'avaient pas le temps de s'y préparer. La visite les aidera donc à se reconnecter à leur domicile, en particulier maintenant que leur retour définitif est possible. "

Environ 2 000 Chagossiens ont été expulsés de force de l'archipel des Chagos dans l'océan Indien central en 1960, après que le Royaume-Uni eut loué l'île principale, Diego Garcia, aux États-Unis pour l'utiliser comme base militaire.

Plus de 200 d'entre eux ont été déportées à Mahé, l'île principale des Seychelles - 115 îles de l'océan Indien occidental - entre 1967 et 1973, alors que le pays était encore une colonie britannique.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.