Sénégal: Les agences de presse doivent "tirer profit des opportunités du numérique"

Dakar — La directrice générale de l'Agence ivoirienne de presse (AIP), Oumou Sana-Barry, a insisté, mardi, à Dakar, sur la nécessité pour les agences de presse de "tirer profit des opportunités qu'offre le numérique".

"Les agences de presse doivent penser à une autre façon de travailler. La dépêche [d'agence] est dépassée", a déclaré Mme Barry lors d'une visite de travail qu'elle effectuait à l'Agence de presse sénégalaise (APS).

La directrice générale de l'Agence ivoirienne de presse (AIP) estime que "les gens, aujourd'hui, n'aiment plus la dépêche" d'agence. D'où la nécessité, selon elle, "de tirer profit des opportunités qu'offre le numérique" pour pratiquer le journalisme d'agence et "privilégier des genres comme le feature, à côté de la dépêche classique".

Dans cette perspective, Oumou Sana-Barry a appelé à miser sur la polyvalence des agenciers. "Cette polyvalence devrait permettre aux journalistes d'agence de pouvoir intégrer, en toute autonomie, du son, de la vidéo et des images dans leur production", a proposé la directrice générale de l'AIP.

"Les agences de presse n'ont même pas le choix. Sinon on risque d'être dépassé par la technologie", a insisté Sana Barry.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.