Cote d'Ivoire: Giga meeting du 19 octobre prochain / Victor Kouamé Konan, délégué Pdci de Tiébissou 1 - « Cet évènement du 19 octobre vient consacrer la renaissance de la Côte d'Ivoire… »

interview

Au terme d'une tournée faite le week-end du 27 au 28 septembre dernier, le délégué départemental Tiébissou 1, Victor Kouamé Konan, a tenu un meeting dans le village d'Akoi-N'dènou et rencontré, le dimanche 29 septembre, les membres de son bureau de délégation. A l'issue de cette rencontre, il s'est prêté à nos questions. Dans cet entretien, les préparatifs pour la grande mobilisation du giga meeting du 19 octobre prochain.

Monsieur le délégué, vous avez animé un meeting, le samedi, à Akoi-N'dènou au terme d'une tournée de sensibilisation et de remobilisation des troupes dans cette section. Quels ont été les messages forts apportés aux militants quand on sait que le 19 octobre prochain, ils sont tous attendus à Yamoussoukro ?

Effectivement, j'ai engagé une tournée dans mes sections, il y a quelque temps et le 27 et le 28 septembre, je suis allé dans la section Tiébissou sous-préfecture 4. L'objectif premier, c'était d'aller donner toutes les informations que la direction du parti nous a communiquées dans le cadre de la marche de notre parti. C'était important que les militants qui sont sur le terrain le sachent. Notamment tout ce que le Président Henri Konan Bédié est en train de faire pour ramener la paix dans ce pays-là, il est important que nos militants le sachent et il fallait aller leur porter cette information. Voyez aussi l'organisation que le Pdci est en train de mettre en place pour que 2020 soit l'année de notre victoire et cette organisation-là, c'est d'abord les structures du parti sur le terrain ; les secrétaires de section, les comités de base.

Donc je suis parti pour leur dire le travail qu'ils ont à faire auprès de nos militants pour qu'ils aient des papiers, pour qu'ils s'enrôlent. Aussi, l'actualité récente par rapport à ce qu'on a fait dans le cadre de notre alliance, la plateforme où nous avons eu un meeting au Parc des sports de Treichville pour montrer que les Ivoiriens ont besoin de paix, ont soif de paix, beaucoup n'ont pu être là-bas, il fallait leur dire que c'est une réalité, que des gens passent pour raconter des histoires ; cette plateforme est une réalité et il fallait le leur dire. Et en même temps les inviter pour dire que le 19 octobre, tous les militants où qu'ils se trouvent doivent se retrouver à Yamoussoukro pour aller rendre hommage à notre président fondateur, le Président Houphouët-Boigny, pour sa date anniversaire de naissance.

Mais le 19 octobre, montrer que le Pdci vit, et comme on le dit, le Pdci vivra, vivra, vivra…Cela nous devons le démontrer dans les faits et non dans les bouches. Donc cela va se faire par ce rassemblement. Alors j'ai été inviter mes militants à venir à Yamoussoukro par tous les moyens, à pied, à vélo, à moto, partout où ils sont là pour assister à cet évènement historique qui va consacrer la renaissance de la Côte d'Ivoire. Parce qu'il faut que la Côte d'Ivoire revienne mais la Côte d'Ivoire ne peut revenir qu'avec le Pdci-Rda remobilisé.

Et avec nos frères qui sont avec nous aujourd'hui et j'ai été agréablement surpris au terme de cette tournée avec le meeting d'Akoi-N'dènou que j'ai animé ; tout le village était réuni, d'autres villages voisins y étaient, j'ai été surpris de voir la présence de la fédérale Fpi de Tiébissou ainsi que son représentant du village et d'autres militants venir sous soutenir. Ils ont donné un message fort pour dire qu'avant nous étions tous au Pdci, nous sommes partis au Fpi, nous y restons mais aujourd'hui pour la Côte d'Ivoire, nous sommes ensemble et pour l'immatriculation des militants Pdci, nous-mêmes bien que Fpi, nous prendrons part afin de nous faire identifier Pdci. Ceci pour vous dire que désormais on est ensemble et c'était quelque chose de formidable.

Pour le 19 octobre, combien de personnes Tiébissou enverra à ce meeting ?

Pour le 19 octobre évidemment, nous avons été appelés à des réunions à Abidjan et il est question de mobiliser 100 000 personnes à Yamoussoukro pour la place Jean Paul II. Pour nous, 100 000 personnes, ce n'est pas vraiment la mer à boire. Nous pensons que c'est possible. Mais il nous a été dit que Yamoussoukro et ses environs immédiats doivent pouvoir mobiliser 70 000 personnes ; nous sommes dans la ceinture, Tiébissou, Didiévi, Toumodi, Djékanou nous devons contribuer à mobiliser ces personnes.

Pour nous Tiébissou, un chiffre indicatif de 800 personnes nous a été donné comme quota mais je crois que nous ferons des efforts nécessaires pour non seulement honorer ce chiffre indicateur mais mieux dépasser largement cela car il s'agit du Pdci-Rda et nous sommes Pdci-Rda à Tiébissou ; cela sera démontré. C'est pourquoi je dis que les militants, où qu'ils soient, doivent aller par tous les moyens car c'est un évènement que chacun en tant que militant du Pdci doit vivre ; c'est historique, c'est pour montrer aux yeux de la communauté internationale et nationale que le Pdci vit. Comme dans ma délégation Tiébissou 1, notre devise, c'est le Pdci ne sera jamais dissous, il continue sa marche et il marche bien, alors nous y serons pour le démontrer avec force et vigueur

Vous avez rencontré aussi les membres de votre bureau.

Oui, ce matin dimanche 29 septembre comme vous le dites, j'ai rencontré les membres du bureau de la délégation. Cela, conformément aux textes du parti où chaque délégation doit faire au moins une réunion par mois. Là, j'ai donné toutes les informations, notamment la nomination des secrétaires généraux de section à qui j'ai adressé toutes mes félicitations. Ils ont bénéficié de la confiance du président Bédié et ils ont entendu ce qui a été dit par le Secrétaire exécutif en chef. C'est sur eux qu'on compte pour le travail terrain.

On attend d'eux des rapports d'activité mensuelle, pour dire exactement ce qu'ils font dans leur section chaque mois. Aussi, j'ai encouragé les secrétaires à se mobiliser pour que nous puissions faire passer le message que la direction du parti nous donne. Aussi j'ai fait connaitre la liste des nouveaux membres du Bureau politique. À eux aussi, j'ai indiqué que le parti compte sur eux, qu'ils doivent aider le parti aussi bien au niveau central qu'au niveau de la délégation. Ils doivent appuyer les sections dans leur travail terrain. Je voudrais donc remercier tous les membres du bureau qui sont venus, les membres des instances qui, bien que n'étant pas concernés par cette rencontre, sont venus pour marquer leur intérêt au Pdci-Rda. Merci aussi à nos amis de la presse notamment le journal « Le Nouveau Réveil » qui fait en sorte que nos actions soient visibles.

Vous l'avez dit, l'immatriculation des militants était au centre de cette tournée. Vous avez acquis l'appareil pour cette opération. êtes-vous satisfait du premier test fait sur le terrain ?

L'immatriculation est un gros chantier pour le Pdci-Rda parce que le temps est venu que nous les militants du Pdci-Rda nous nous connaissions, qu'on sache combien nous sommes et le moyen pour le faire, c'est l'immatriculation. Nos autorités nous ont ordonné de le faire parce que chaque militant immatriculé, quand on fait la comptabilité, ça nous fera un personnel politique de 600 000 personnes déjà acquis. Nous avons les missions pour cette opération qui se déroule déjà très bien.

Nous avons l'appareil, nous avons sillonné les villages et en quelques semaines, nous avons immatriculé 1000 militants déjà et il y a toujours de l'engouement. Donc nous nous organisons pour continuer l'opération. Et nous avons dit d'ici le 1er novembre, il faut que tous nos militants soient immatriculés et qu'ils soient connus du parti à travers le fichier central qui est à la direction du parti. C'est donc un succès j'en suis satisfait mais nous n'arrêtons pas nos efforts de sorte que les choses soient parfaites.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Le Nouveau Réveil

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.