Gabon: Oyem - Un cinquantenaire pris en flagrant délit pour trafic d'ivoire

Prévenue d'une opération imminente de vente illicite de pointes d'ivoire dans la ville d'Oyem (nord Gabon), une équipe composée d'agents de l'antenne provinciale de la Police Judiciaire du Woleu Ntem, appuyée par l'ONG Conservation Justice, s'est constituée le 30 septembre pour mettre hors d'état de nuire l'individu soupçonné.

Selon la source, le suspect devait partir de la ville de Minvoul, une localité de la province du Woleu-Ntem (nord Gabon), avec une cargaison d'ivoire devant être écoulée dans la commune d'Oyem.

Sur le lieu indiqué comme étant celui choisi pour le déroulement de la transaction, c'est aux environs de 8h30 minutes que l'équipe parviendra à mettre la main sur le suspect Norbert NDZANG, de nationalité gabonaise âgé de 51 ans. Il a été pris en flagrant délit de trafic d'ivoire dans l'une des chambres d'un hôtel de la ville. Le présumé trafiquant a été pris en pleine commercialisation d'un important lot de 6 pointes d'ivoire, dont 2 sectionnées en 4 morceaux, scotchées et soigneusement dissimulées dans un sac de voyage rouge.

Interrogé sur les lieux du forfait, le suspect fera preuve de mauvaise foi en refusant de coopérer. Il prétendra plus tard, avoir acheté les pointes auprès de chasseurs Camerounais dont il ignore les identités, près de Minvoul.

Le présumé trafiquant a été placé en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire d'Oyem en attendant la suite de la procédure. Il risque jusqu'à dix ans de prison ferme selon le nouveau code pénal.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.