Cameroun: Ngaoundéré a les yeux rivés sur Yaoundé

Les habitants du chef-lieu de la région Château d'eau ont suivi avec beaucoup d'attention les travaux d'ouverture du Grand dialogue national.

Lundi dernier, les artères de la ville de Ngaoundéré étaient quasiment vides. Dans la zone administrative au Camp fonctionnaire, les usagers ne sont pas nombreux. Cependant, les travailleurs sont bien présents, les yeux rivés sur un téléviseur. « Nous sommes en place pour servir mais en même temps, on ne veut pas rater ce grand évènement historique de notre pays », confie une secrétaire entourée de ses collègues venus suivre en direct l'évènement. Dans ce bureau, les commentaires vont bon train.

Après chaque intervention, s'en suit un débriefing où chacun explique ce qu'il a compris, exprime son approbation ou sa désapprobation sur ce qu'il vient d'écouter. Dans d'autres bureaux, où les téléviseurs sont absents, les ordinateurs et téléphones portables ont servi à suivre la cérémonie d'ouverture tenue au Palais des Congrès de Yaoundé. Dans les autres quartiers de la ville, l'ambiance était la même. Dans les foyers les regards étaient rivés sur la chaîne publique nationale qui diffusait en direct l'évènement.

Dans les commerces, difficile de trouver un commerçant en place. La porte ouverte ou la marchandise disposée sur un comptoir indiquent que le propriétaire n'est pas bien loin. Tous ou presque se sont rabattus chez des collègues possédant un téléviseur.

Seuls quelques-uns ont choisi l'option de ne pas travailler en cette matinée. La région de l'Adamaoua attend beaucoup de ce Grand dialogue national. Cet espoir est résumé en ces propos de Djidji Issa, un acteur politique : « Nous avons beaucoup d'espoir pour l'avenir de notre pays sur le plan social, politique et économique. A l'issue de ce dialogue, nous attendons que toutes les parties trouvent une issue favorable pour les Camerounais en général. Nous attendons que les pendules soient mises à l'heure, que les problèmes d'inégalité ou de marginalité éventuelle soient réglées afin que tout le monde se sente pleinement Camerounais ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.