L'atelier de validation de la stratégie de mise en œuvre de la ZLECA du Zimbabwe peut débuter

30 Septembre 2019

Harare — L'atelier organisé par la Commission économique pour l'Afrique (CEA), la Commission de l'Union africaine et le Gouvernement zimbabwéen, dont l'objectif est de valider la stratégie de Harare sur la mise en œuvre de la Zone de libre-échange continentale africaine historique (ZLECA) peut enfin démarrer.

L'atelier, qui se tiendra les 2 et 3 octobre a pour thème « Accroître la croissance industrielle et commerciale grâce à l'Accord sur le commerce et la coopération en Afrique ». Ledit atelier sera précédé d'une réunion d'une journée visant à sensibiliser le secteur privé du pays à l'Accord.

Au cours de ladite réunion de sensibilisation du secteur privé, les participants aborderont des sujets qui aideront le monde des affaires à comprendre l'Accord de la ZLECA ; le protocole sur le commerce des marchandises ; le règlement des différend ; la nouvelle liste de concessions tarifaires du Zimbabwe (CTC) ; le protocole d'accord sur le commerce des services et les instruments auxiliaires de la ZLEC ; le Portail en ligne pour les offres tarifaires ; le Système de paiement numérique panafricain ; et le tableau de bord de l'Observatoire du commerce de l'Union africaine, entre autres.

Dans la perspective de la réunion du secteur privé, qui se tiendra le 1er octobre 2019, M. Batanai Chikwene, chargé des affaires économiques à la CEA, déclare : « Il est très important que la Commission de l'Union africaine, la CEA et le Gouvernement du Zimbabwe collaborent ensemble pour éclaircir la ZLECA qui, si elle est pleinement exécutée, changera sans aucun doute la face du continent et la vie de ses habitants pour le meilleur. Il est temps que nous passions maintenant rapidement à la mise en œuvre de ladite Zone et profitions des avantages de l'Accord ».

Les participants discuteront également des moyens à mettre en œuvre pour que le secteur privé puisse mieux s'organiser pour s'engager de manière plus efficace avec le Gouvernement et les autres acteurs clés dans l'élaboration et la mise en œuvre de sa politique commerciale.

L'atelier de validation et la réunion de sensibilisation du secteur privé font suite à un atelier de consultation précédent de la ZLECA et à de vastes consultations approfondies avec les parties prenantes qui ont conduit à l'élaboration du projet de stratégie nationale. L'atelier de validation de la stratégie de la ZLECA cherche à examiner et à finaliser la stratégie et son plan de mise en œuvre.

L'atelier de deux jours a pour objectif général d'examiner le projet de stratégie et le plan de mise en œuvre de l'Accord dans le pays en termes de contenu, d'objectifs, d'actions proposées et de cadre de mise en œuvre.

L'atelier examinera également le mandat proposé pour le Comité du Zimbabwe sur la ZLECA afin de s'assurer qu'il offre une base solide au leadership requis qui dirigera la mise en œuvre de la ZLECA dans le pays.

La ZLECA est l'une des étapes importantes de la politique commerciale en Afrique, qui a pour objectif de changer la manière dont l'Afrique négocie et catalyser la transformation d'une manière que la politique commerciale n'a jamais réalisée auparavant.

Des représentants du secteur privé, de la société civile, du monde universitaire et des associations de femmes dans le milieu des affaires et les institutions gouvernementales prendront part à l'atelier de validation.

Le Gouvernement du Zimbabwe sera représenté par le Ministère des affaires étrangères et du commerce international, qui co-organise l'atelier avec la CUA et la CEA. Des représentants des principaux organismes parapublics et d'autres ministères seront également présents.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.