Burkina Faso: Journées anti-impérialistes 2019 - Sous le signe du renforcement de la solidarité entre les peuples d'Afrique en lutte

Selon le président de cette Organisation, Gabin Korbéogo, le choix de ce thème se justifie par l'actualité internationale, africaine et nationale marquée par une crise sociopolitique, économique et surtout sécuritaire. A l'entendre, depuis les années 1980, d'anciennes rivalités entre les puissances impérialistes n'en finissent pas, au contraire elles s'exacerbent d'où les conflits à travers le monde notamment en Asie et en Afrique.

Pour lui, la principale source de ces tensions guerrières est l'approfondissement de la crise du système capitaliste qui engendre des tensions et oppose les différentes puissances impérialistes, les monopoles et les nouveaux candidats au monopole que sont la Chine, l'Inde, le Brésil et la Turquie, entre autres.

La multiplication des accords de coopération économique et militaire ne sont que des pistes pour le partage de territoires d'influence, à en croire le conférencier. « Pour le partage de territoires d'influence et leur repositionnement géostratégique, les puissances impérialistes multiplient les accords de coopération économique et militaire, signés de façon clandestine ou lors des sommets » avance M. Korbéogo.

Il soutient par ailleurs que le terrorisme au Sahel est une continuation de cette politique impérialiste. Il faut donc indique M. Korbéogo, une meilleure compréhension du développement du phénomène au Burkina. « Nous pensons qu'une meilleure compréhension du développement du terrorisme au Burkina Faso doit également prendre en compte le contexte géostratégique, la situation socio-économique ainsi que les contradictions internes entre les différentes forces politiques pour le contrôle de l'appareil d'Etat », préconise-t-il. Et, c'est cet aspect (Ndlr : le contexte géostratégique, sociopolitique ainsi que les contradictions internes entre les différentes forces politiques) qui sera abordé au cours de ces journées anti-impérialistes.

Aussi, l'implantation de bases militaires étrangères notamment américaines et françaises au Burkina a également été abordée. Pour le président de l'ODJ, ces présences ne visent rien d'autre que la convoitise des richesses minières et stratégiques du Burkina que sont l'or, l'uranium et le pétrole et attisent les rivalités entre les puissances économiques. Ce qui explique, selon lui, leur incapacité à faire reculer les attaques terroristes.

A travers une marche-meeting qui se tiendra le samedi 12 octobre, un concours de créativité artistique sur le thème de la présente édition, un concert et un panel, ces journées anti-impérialistes vont se dérouler le vendredi 11 et le samedi 12 octobre prochain à Ouagadougou et vont permettre de renforcer la solidarité entre les peuples d'Afrique en lutte pour leur libération nationale et sociale.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fasozine

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.