Congo-Kinshasa: Le directeur de la MIBA limogé pour mauvaise gestion

Le conseil d'administration a révoqué ce lundi 30 septembre Albert Mukina, directeur général de la MIBA, société minière du Kasaï. Le ministre chargé de la gestion des entreprises publiques demande l'annulation de la révocation. Jadis très prospère, la MIBA traverse une grave crise depuis des années, incapable aujourd'hui de payer les salaires de son personnel.

Un des anciens fleurons des entreprises minières du pays, la Minière de Bakwanga, est aujourd'hui dans une mauvaise passe. La semaine passée, le conseil d'administration a critiqué la gestion de l'entreprise. Selon son président, Mgr Dieudonné Mbaya, la réunion a fait le constat malheureux « des limites et incohérences dans la gestion courante de la société et dans l'exécution des décisions ».

Un constat effectué dans un contexte d'accusation de détournement de diamants par certains employés. Ainsi la MIBA connaît-elle d'énormes difficultés de fonctionnement, et se trouve dans l'impossibilité d'atteindre les objectifs assignés.

La moitié de la production mondiale du diamant

La semaine passée, le conseil d'administration a désigné un coupable : le directeur général Albert Mukina. Sa révocation lui a été signifié ce lundi par le président du conseil. Informé, le ministre chargé de la gestion des entreprises publiques, Clément Kwete, s'y oppose. Il demande au conseil d'annuler une décision prise, selon lui, en violation des textes légaux.

La MIBA est une société d'économie mixte. L'État détient 80 % des parts. Dans les années 1960, cette entreprise fournissait la moitié de la production mondiale du diamant, dont 80 % du diamant industriel.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.