Cameroun: Travaux en commissions - Le Premier ministre encourage les débats

Photo: VOA
Les gens se rassemblent au Palais des Congrès lors de la séance d'ouverture du Dialogue national convoqué par le Président Paul Biya, à Yaoundé, au Cameroun, le 30 septembre 2019.

Hier, en fin de soirée, le président du Grand dialogue national a visité les différents ateliers pour s'assurer du bon déroulement des travaux.

Il était 16h40 hier au Palais des Congrès de Yaoundé, lorsque le Premier ministre et président du Grand dialogue national, Joseph Dion Ngute, entre dans la salle où se déroulent les travaux de la commission 8 qui planche sur le « Rôle de la diaspora dans la crise et contribution au développement du pays ». Ici, tout va bien et les travaux avancent sereinement. Les débats sont libres et ouverts. La même ambiance au sein des six autres commissions que le Premier ministre a visitées.

Dans certaines salles, il prendra solennellement la parole pour expliquer l'objet de sa visite : « Je suis venu voir comment vous travaillez et vous encourager. Je ne souhaite pas vous déconcentrer. Continuez ! » Mais arrivé à la salle « Complexe B » qui abrite la Commission 6, celle dont les travaux portent sur le « Retour des réfugiés et personnes déplacées », le président du Grand dialogue national sera invité à serrer la main à la plupart des membres. Au regard du niveau élevé de concentration des membres, il évitera même de prendre la parole au risque de perturber, se limitant tout simplement à un échange de civilités. Seulement, à la salle « Tripartite » où siège la commission 4 dont les travaux concernent la « Décentralisation et le développement local », l'ambiance est tendue et chaude.

Des voix s'élèvent. Deux camps s'opposent à coup d'arguments. L'un est pour le fédéralisme et l'autre pour la décentralisation. Ici, le Premier ministre passera une bonne dizaine de minutes pour s'enquérir de la situation en observant. Puis, il échangera avec le président de cette commission, Ngolle Philip Ngwese et d'autres dirigeants. Il leur demandera de laisser les membres s'exprimer à fond pour que la vérité jaillisse et triomphe. Et selon les explications de l'honorable David Manfouo, membre de ladite commission, des experts participants à ces travaux ont été convoqués afin « d'expliquer que retourner au fédéralisme serait faire un saut qualitatif de plus de 50 ans en arrière. Du coup, la solution serait donc dans la mise en œuvre accélérée de la décentralisation dans le temps et dans l'espace », a-t-il défendu.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.