Burkina Faso: SAMAO 2019 - L'application des codes miniers communautaires recommandée

La IVe édition de la Semaine des activités minières de l'Afrique de l'Ouest (SAMAO), qui avait pour thème : « Exploitation des ressources minérales et opportunités d'industrialisation de l'Afrique », s'est achevée, le vendredi 27 septembre 2019 à Ouagadougou. La cérémonie de clôture a été présidée par le ministre des Mines et des Carrières, Oumarou Idani.

De la synthèse des travaux, il ressort que plusieurs recommandations ont été formulées par les participants. Il s'agit, entre autres, de réaliser une étude sur l'industrialisation en lien avec le secteur minier, mobiliser des ressources financières au profit des acteurs du secteur minier artisanal, appliquer les dispositions des codes miniers communautaires, former des spécialistes en fiscalité et économie minières, améliorer la connaissance géologique et technique des minéraux de développement.

Le rapporteur général, également directeur général des études et des statistiques sectorielles du ministère en charge des mines, Moïse Ouédraogo, a expliqué qu'au cours des travaux, deux panels ont été organisés. Ils ont porté respectivement sur : « L'exploitation des ressources minières et opportunités d'industrialisation de l'Afrique » et « La fiscalité minière des pays africains : le dilemme entre la nécessité d'attraction de l'investissement minier et la mobilisation des ressources internes pour le développement ».

Il a aussi souligné que six sessions ont été tenues et ont permis d'examiner en profondeur la problématique générale soumise à la réflexion des participants. « Les thèmes abordés ont été relatifs notamment aux politiques de contenu local menées dans le secteur minier, la contribution du secteur minier artisanal à l'économie des pays africains et la stratégie pour sa professionnalisation », a-t-il précisé.

Le ministre Idani, quant à lui, a fait savoir que l'organisation des journées de promotion minière est une contribution à la réalisation de la vision du régime minier africain. « Cette quatrième édition conforte l'engagement du Burkina Faso pour la promotion du secteur minier africain », a-t-il poursuivi. Il a aussi indiqué que les thèmes développés dans la présente édition serviront de base à la réalisation des objectifs de la vision minière du continent, en général.

«Les options nationales de chaque pays seront progressivement harmonisées conformément aux dispositions des codes miniers communautaires (UEMOA et CEDEAO), a-t-il dit. Relativement à la mise en œuvre des résolutions et des recommandations élaborées, M. Idani a sollicité la contribution intellectuelle, technique, matérielle et financière de chacun, afin de permettre au secteur minier de jouer son rôle de moteur de croissance et de développement durable des pays membres.

« Car, face à la mondialisation, nos pays n'auront d'autres choix que de travailler ensemble dans une synergie d'action qui permette de gagner en poids, en dynamisme et en compétitivité sur l'échiquier minier mondial », a-t-il argué.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.