Sénégal: Kaolack / Système de régulation des factures au sein des mutuelles de santé - L'implication des médecins conseillers comme solution

La plateforme de l'Union nationale des mutuelles de santé communautaires du Sénégal (UNAMUSC) en collaboration avec ses partenaires techniques et financiers ont poursuivi hier, mercredi 2 octobre, à Kaolack un atelier de réflexions sur un éventuel processus de recruter en leur sein des médecins conseillers dans six (6) départements pilotes (Kaolack, Kaffrine, Fatick, Diourbel, Thiès) entre autres.

Comme convenu dans le cadre d'une précédente étude effectuée sur l'analyse du potentiel des mutuelles de santé et de l'urgence de garantir une accessibilité aux soins de santé pour tous. Une étude à la suite duquel les organisations belges, ONG et mutualistes s'étaient d'ailleurs donné l'intelligence d'accompagner le plan d'introduction du médecin conseil dans le système de fonctionnement des mutuelles, la plateforme s'est ouverte hier, mercredi 2 octobre, à une telle réflexion pour corriger un vieux impair qui est la maitrise de la politique de médicament qui occupe 45 à 50 % du taux de prise en charge dans les mutuelles.

Puisque la plupart des administrateurs de mutuelle sont constituées de bénévoles qui n'ont aucune connaissance en médecine pour pouvoir apprécier les factures leur provenant des prestataires et autres pharmaciens, les mutualistes ont pensé qu'il est aujourd'hui temps d'associer dans la gestion des médecins conseillers afin d'effacer tout soupçon lié à la facturation dans les mutuelles. Mais d'assurer aussi l'aspect rigueur, efficacité et équilibrer la grille de dépense au sein de ces mêmes institutions.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.