Congo-Kinshasa: CLC - Léonie Kandolo avait déjà quitté le navire

4 Octobre 2019

Après un flou qui a longtemps perduré à propos de la position de Léonie Kandolo, dont la signature n'apparaissait plus depuis un certain temps dans les différents communiqués du Comité Laïc de Coordination(CLC), les choses sont maintenant tirées au clair.

« Je ne suis plus membre du CLC depuis février 2019. Leurs communiqués ne m'engagent pas. Je crois au changement démocratique amorcé ». C'est par cette brève déclaration que celle qui fut l'un des membres influents du staff du CLC, en sa qualité de porte-parole, met fin au flou qui régnait sur son statut.

On rappelle que Léonie Kandolo était au premier rang des manifestations démocratiques qu'organisaient par les laïcs catholiques dans le but de contraindre le pouvoir de Joseph Kabila de respecter la constitution qui limitait le mandat présidentiel à deux, en réclamant la tenue des élections pour lesquelles le président en fonction ne devrait pas être candidat.

Militante bien connue de la lutte pour l'instauration de la démocratie en République Démocratique du Congo, Léonie Kandolo dit avoir le sentiment d'un devoir accompli avec le changement intervenu au sommet de l'Etat.

Il importe également de rappeler que l'absence physique de Léonie Kandolo et du professeur Thierry Nlandu aux réunions du mouvement depuis une certaine période, tout comme celle de leurs signatures dans les communiqués qui en sortaient, ne cessait de susciter des interrogations de l'opinion quant à ce qui serait arrivé au CLC. Surtout que les deux sont bien connus de l'opinion pour leur courage et engagement dans la lutte pour la démocratie en RDC. Cette réaction vient à point nommé pour fixer définitivement l'opinion. Pourquoi Léonie Kandolo a-t-elle claqué la porte du CLC ? On en saura sûrement un peu plus dans les jours à venir.Dom

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.