Cote d'Ivoire: Compétitivité des entreprises - Les indicateurs du secteur touristique passés en revue

L'Observatoire national sur la compétitivité des entreprises (ONCE) a organisé, hier, au Palm Club, une rencontre thématique sur la compétitivité du secteur du Tourisme.

Selon le secrétaire exécutif dudit observatoire, Daouda Samassi, cette rencontre s'inscrit dans le cadre du processus de développement et de dynamisation de l'économie nationale. Il a également ajouté que l'ONCE qui fait partie des divers instruments mis en place pour accompagner ce processus, a réalisé divers travaux de recherche et pris contact avec différentes structures, notamment le Conseil café-cacao, le conseil du coton et de l'anacarde, la filière banane dessert, le secteur de la télécommunication et le secteur du Tourisme et des loisirs.

« Maintenant, il s'agit d'élargir la concertation en impliquant les différents acteurs et opérateurs dans la recherche des solutions idoines pour améliorer la compétitivité des entités économiques. Et ces échanges démarrent avec le secteur du tourisme au regard de son positionnement dans l'environnement économique » a dit le SE.

Qui a relevé que les défis à relever sont nombreux et les attentes sont énormes. Le chef de cabinet du ministère de l'Economie et des finances, Diomandé Gondo, a rappelé, au nom de tutelle, Adama Coulibaly, que le tourisme est reconnu effectivement comme l'une des plus grandes industries du monde, offrant un extraordinaire potentiel pour les pays en développement en termes de sources de revenus, de recettes en devises, d'emplois et de développement économique.

« Le tourisme représente 10,2% au PIB mondial, génère 292 millions d'emplois (2016), concentre 9,4% des investissements mondiaux et emploie 8% de la main d'œuvre mondiale. En Côte d'Ivoire, le secteur du tourisme génère 270 mille emplois (en 2017) et contribue à près de 6% au PIB. Et c'est environ 1 800 000 touristes en 2017 et la Côte d'Ivoire occupe la 3ème destination pour le tourisme d'affaires en Afrique derrière le Nigéria et le Maroc. Il s'agit d'une performance à saluer.»

Il a exhorté les participants, d'une part, à identifier les préoccupations de compétitivité et à proposer des solutions et d'autre part, à définir les principaux indicateurs de compétitivité tout en assignant des objectifs à atteindre. Ce qui fera d'ailleurs l'objet de suivi et d'évaluation périodiques.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Nouveau Réveil

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.