Sénégal: Société ivoirienne de Banque - Le Produit net bancaire en baisse de 3% à fin juin 2019

Le Produit net bancaire (Pnb) de la Société ivoirienne de banque (Sib) a connu une baisse de 3% au 30 juin annoncent les dirigeants de cette structure basée à Abidjan.

Selon ces derniers , les activités de la banque sur ce premier semestre se sont caractérisées par la poursuite de la mise en œuvre du plan stratégique « Impact 2023 » qui devrait permettre à la banque de mieux servir ses clients et de mieux se positionner sur le marché bancaire ivoirien.

La Banque informe avoir ouvert une nouvelle agence, portant son réseau à 64 agences et des travaux de constructions d'autres agences sont en cours. Elle devrait inaugurer son premier centre d'affaires dans la Commune de Yopougon, plus précisément dans la Zone industrielle, au cours du second semestre 2019.

«Durant ce semestre, la Sib a réussi à faire progresser ses crédits clientèle de 4% pour s'établir à francs CFA 739 milliards. Cependant, du fait des ressources volatiles des entreprises, ces dépôts ont baissé de 2,8% et ressortent à francs CFA 758 milliards. Ceux-ci ont été reconstitués courant juillet 2019 pour atteindre francs CFA 785 milliards ».

Face aux nombreuses tombées d'échéances de crédits (157 milliards xof hors découverts) et aux difficultés dans les secteurs du cacao et de la noix de cajou, la banque a su renouveler ces encours et faire croitre sa contribution à l'économie, ce qui reste important dans un secteur bancaire très concurrentiel et un contexte économique pré-électoral marqué. Les efforts de collectes de ressources devraient se poursuivre pour favoriser l'octroi de crédits sur le second semestre 2019.

«Ainsi, le Pnb à fin juin 2019 ressort à francs CFA 33,3 milliards, en baisse de 3% par rapport à juin 2018 et en retard sur le budget de la période de 6%, avec une marge d'intérêts globale en progression de 5% et des commissions en retrait de 11% », détaillent les dirigeants de la banque.

Les charges générales d'exploitation progressent de 5%, et sont contenues dans le budget de la période (-4%) malgré les coûts de mise en œuvre du plan stratégique.

La baisse du Pnb, malgré la maitrise des frais généraux, conduit à une détérioration du coefficient d'exploitation d'environ 4 points, passant de 45% en juin 2018 à environ 49% en juin 2019. Cette situation devrait être corrigée sur le second semestre du fait des opérations en cours.

Le résultat brut d'exploitation régresse donc de 10% pour s'établir à francs CFA 17,087 milliards en liaison avec la baisse du Pnb.

Le résultat net provisoire s'établit à francs CFA 12,7 milliards en progression de 1% par rapport à juin 2018 et est en retard sur le budget de la période de 3%, après un coût du risque en amélioration à francs CFA 0,8 milliards et un impôt sur les bénéfices provisoire de francs CFA 3,6 milliards.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Lejecos.com

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.