Congo-Brazzaville: ART de vivre - N'oubliez pas votre parapluie !

L'outil populaire qu'on porte généralement avec soi pour se protéger de la pluie va être à nouveau sollicité, avec la saison des pluies qui a commencé. L'avoir toujours avec soi en cette période doit devenir une exigence.

Après les soleils accablants de septembre, place aux pluies qui, souvent, sont imprévisibles, malgré les avertissements de la météo. Surtout qu'il n'est pas de la culture de tous de la suivre ni de se munir d'un parapluie. La plupart de ceux à qui il arrive de sortir avec un parapluie ne reviennent pas avec. La triste habitude est de l'abandonner, par oubli, dans le taxi, le bus, au bureau ou dans un quelconque lieu public.

Par ailleurs, certains parapluies et parasols sont tellement de mauvaises qualités qu'ils s'abiment facilement et vite. La conséquence est qu'il faut en acheter régulièrement ; ce qui représente, en effet, un grand coût insupportable pour les bourses moyennes. Surtout quand il s'agit d'une famille nombreuse en cette période de récession. D'autres personnes préfèrent donc utiliser les imperméables qui ont le double avantage de protéger presque tout le corps et d'être plus résistant à l'usure. Toutefois, les partisans de l'imperméable sont de moins en moins nombreux, parce que celui-ci, au Congo, est considéré comme encombrant, au même titre que le casque et la ceinture de sécurité, faits pourtant pour l'intérêt des usagers de la route.

Cependant, malgré ces écueils évoqués, le parapluie demeure un outil qui s'impose en période de pluie, pour les élèves, les enseignants, les travailleurs, les vendeurs... Son usage est une nécessité pour tout le monde, un besoin urgent dont nous nous rappelons quand la pluie nous surprend quelque part, même à domicile. Sortir de chez soi devient presque impossible et peut causer un retard considérable par rapport à l'heure de classe, du travail, d'un rendez-vous, etc.

Notons que le parasol tout comme le parapluie est utilisé contre le soleil, d'où l'appellation ombrelle, littéralement qui donne de l'ombre. Quant au « parasoleil », il n'est qu'un congolisme ignoré dans l'usage correct de la langue française car le mot convenable est parasol, venant des lexies latines : « para » signifiant contre et « sol » qui veut dire soleil.

Alors, n'oubliez pas de vous en procurer au lieu de faire la triste expérience de se voir mouillé par une averse.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.