Cameroun: Retour des réfugiés et des déplacés - Propositions pour un retour à la normale

À la fin des travaux, cette commission a présenté des mesures à prendre à court, moyen et long termes.

Trois jours de débats en commission pour trouver des voies et moyens de ramener la paix de manière définitive au Cameroun. La commission chargée d'examiner les conditions du retour des réfugiés et déplacés internes a travaillé dur pour arrêter des recommandations réalistes et réalisables.

Ainsi, tout en relevant pour le saluer les actions déjà menées par le gouvernement pour l'encadrement de ces milliers de personnes, le groupe de travail présidé par le cardinal Christian Tumi a tablé sur trois grands axes allant des mesures préparatoires au suivi du retour, en passant par les modalités en mettre en place dans les meilleurs délais.

L'objectif étant de trouver les voies et moyens pour un retour rapide à la paix. On peut donc retenir, parmi les principales recommandations formulées par cette commission à laquelle des personnalités comme Elvis Ngolle Ngolle, Cabral Libii, Mariatou Yap, directrice de la Protection civile, entre autres, ont activement pris part, la prise en compte de l'aspect sécuritaire.

En effet, les membres de cette commission pensent que tout doit commencer par le désarmement des sécessionnistes et le retour des militaires dans leurs casernes, afin de donner plus de place aux forces de maintien de l'ordre que sont la police et la gendarmerie.

Il a aussi été recommandé d'autonomiser la direction de la protection civile et de l'entendre sur l'ensemble du territoire afin de renforcer son action auprès des personnes en détresse.

La gratuité de l'école dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest pendant les trois années suivant le retour à la normale, la facilitation de l'obtention des actes d'Etat civil et autres pièces d'identité à ceux qui les ont perdus du fait des troubles dans ces régions sont d'autres recommandations ayant fait l'unanimité lors de la plénière de restitution. Sortant un peu du cadre de leurs réflexions, les membres de cette commission ont souhaité la création d'une commission vérité et réconciliation et la prorogation de l'âge limite d'accès au concours pour les réfugiés des deux régions jusqu'ici en crise. Sans oublier la lutte contre toute forme de stigmatisation.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.