Congo-Kinshasa: Ebola - Le millième patient guéri sorti de l'hôpital

La quarantaine révolue, la femme qui constitue le millième cas guéri de l'épidémie a quitté le centre de traitement de l'aire de santé Mangina, dans la zone de santé de Mabalako, province du Nord-Kivu.

Le millième guéri d'Ebola fait partie de quatre autres sortis le 4 octobre du centre de traitement de Mangina. Il s'agit d'une femme qui avait contracté la maladie auprès de son neveu à l'aire de santé de Lwemba, à Mandima, en Ituri.

Aussitôt que la fièvre s'était manifestée, elle s'était rendue au centre de santé où elle avait été détectée comme cas suspect et transférée directement au centre de traitement.

Ayant été totalement guérie, cette femme s'est engagée à s'impliquer dans la sensibilisation de sa communauté à la maladie à virus Ebola.

Parmi les quatre sujets guéris, il y a un prestataire de santé, notamment un hygiéniste ambulancier qui avait été contaminé lors du déchargement de son équipement de protection individuelle.

Il a recommandé beaucoup de protection et de précautions à tous les hygiénistes lorsqu'ils enlèvent cet équipement et de ne pas paniquer en cas d'éventuelle contamination, mais plutôt se rendre rapidement au centre de santé pour un traitement approprié.

Pour le sous-coordonnateur de la riposte à l'épidémie d'Ebola, le Dr Faustin Bile Saka, ces quatre personnes seront les ambassadeurs de la riposte dans leur communauté respective et témoignent que lorsqu'on arrive tôt au centre de traitement, on a la chance de sortir guéri comme eux.

En présence des différents partenaires de la riposte tels l'Organisation mondiale de la santé, il leur a remis les certificats de sortie.

Reduction des cas de contamination

Depuis la mise en place par le chef de l'Etat, Félix Tshisekedi, du secrétariat technique du comité multisectoriel de la riposte piloté par le Pr Jean-Jacques Muyembe, la lutte contre la dixième épidémie d'Ebola qui sévit dans le pays depuis plus d'une année déjà tend vers sa fin.

La réduction sensible des cas de contamination prouve que dans plus ou moins trois mois, comme avait dit le Pr Muyembe, cette épidémie pourrait être éradiquée.

« La contamination journalière est passée de vingt à un cas », avait-il fait savoir, lors de la séance de travail qu'il avait eue avec le Premier ministre pour lui faire le point sur les activités de la riposte contre Ebola.

A cette allure, les observateurs avertis pensent que d'ici à la fin de l'année, son équipe mettra fin à cette dixième épidémie, la plus longue et la plus meurtrière de toutes celles que le pays a enregistrées.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.