Ethiopie: Les Oromos célèbrent Ireechaa à Addis-Abeba, «leur» capitale

En Éthiopie, les 4 et 5 octobre, les Oromos ont célébré leur fête annuelle, Irreechaa, à Addis-Abeba, également capitale de la région Oromia.

Les 4 et 5 octobre, en Éhiopie, orthodoxes, musulmans ou protestants oromos sont venus reprendre pacifiquement et symboliquement « leur » capitale Addis-Abeba, que les nationalistes oromos nomment Finfinee.

Le 5 octobre au matin, des groupes plus ou moins imposants d'Oromos se sont dirigés vers l'un des cinq bassins d'eau installés pour l'occasion dans le centre-ville de la capitale. Chacun son tour, des centaines de milliers de personnes se sont aspergées d'eau afin de recevoir la bénédiction du dieu Waqaa à l'occasion de la fête annuelle Irreechaa.

Gelesa Kedir, 23 ans, est arrivé la veille d'une région au sud-est de la capitale et n'a pas dormi de la nuit. « Irreechaa est célébrée pour la première fois depuis 150 ans dans la capitale de la région Oromia. C'est pour cela que ma joie est si particulière », déclare-t-il.

Mekonnen Abebe, 55 ans, tout de blanc vêtu, explique : « Cette célébration était vraiment implantée dans la région mais elle a été politiquement niée et interdite », réprimée selon lui par les empereurs de la fin du XIXe et du XXe siècle, d'ethnie principalement amhara.

Revival ethno-nationaliste

La veille en fin d'après-midi, les responsables politiques s'étaient exprimés sur la scène de la place Meskel. Shimeles Abdisa, le président de la région, a fait appel à l'émotion collective et évoqué les ancêtres tués par les troupes de l'empereur Menelik II (1889-1913).

Le nationaliste oromo Jawar Mohammed a été particulièrement applaudi. Cette ferveur ethno-nationaliste inquiète. Certains ont regretté l'absence du drapeau national. La plupart des participants à Irreechaa relativisent. « Je me sens Éthiopienne », conclut la jeune Betty, 17 ans.

Car depuis l'arrivée d'Abiy Ahmed à la tête de la coalition dirigeante, l'ethnie majoritaire veut saisir sa chance. « C'est notre tour » affirme ainsi le leader d'un grand parti politique oromo (Oromo Liberation Front, OLF).

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Ethiopie

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.