Cote d'Ivoire: L'engagement de l'actrice et productrice de cinéma, Cynthia Nassardine, à soutenir les jeunes

Nadège Ahouanmenou et Michelle Olga Digré ont remporté le "projet test" lancé par l'actrice et productrice de cinéma, Cynthia Nassardine pour soutenir les jeunes entrepreneurs.

En compagnie de cette émule du philanthrope Tony Elumelu, elles ont ouvert leur compte à l'agence UBA d'Abidjan-Plateau, le 3 octobre 2019. Bien avant, les lauréates ont été reçues par Mme Thiam Sarata Koné, directrice générale de cette banque en Côte d'Ivoire. Elle leur a demandé de bien prendre soin du fonds mis à leur disposition par l'actrice. Aussi a-t-elle encouragé l'actrice à poursuivre l'œuvre qu'elle vient d'entamer.

En ce qui concerne son engagement à s'investir dans le soutien aux jeunes entrepreneurs, l'actrice et productrice de cinéma explique que le déclic est venu des actions de M. Elumelu. Qui à travers sa Fondation finance chaque année, des milliers de jeunes entrepreneurs du continent. Au mois d'août 2019, Nassardine Cynthia a pris part au Forum de ladite Fondation au Nigeria. Où elle a été invitée prendre part à un panel sur le business de l'audiovisuel et du film en Afrique.

La productrice raconte qu'elle a tiré un grand enseignement du panel présidentiel dont a pris part les présidents Paul Kagamé du Rwanda et Macky Sall du Sénégal. Les échanges au cours de panel ont porté sur l'avenir de la jeunesse africaine et surtout le financement des jeunes entrepreneurs africains. « J'ai été particulièrement touchée parce que je me reconnais dans cette catégorie de jeunes africains. En tant que jeune femme, je constate qu'il est assez difficile, sans garantie financière, de se lancer dans une activité », fait-elle remarquer. Avant de révéler que c'est avec son cachet, reçu suite à sa participation au panel, qu'elle a décidé de donner l'opportunité à quelques personnes. Question pour elle, de démontrer qu'avec très peu de moyens, ces personnes peuvent commencer une activité génératrice de revenu. « Le déclic, dira-t-elle est parti de ce panel présidentiel. Et cela m'a vraiment interpellé. »

Poursuivant, elle soutient que si avec autant de moyens M. Elumelu a pris l'engagement d'aider des milliers de jeunes entrepreneurs africains, elle pouvait en faire autant avec ses « maigres moyens ». « J'ai donc décidé de donner 500 dollars, soit l'équivalent de 250.000 FCFA pour soutenir les activités de jeunes femmes », s'est-elle engagée.

C'est donc ainsi qu'elle va lancer un appel à candidature sur son compte Instagram. « J'ai reçu une centaine de mails avec des résumés de projets. J'ai juste demandé aux souscripteurs qu'est ce qu'elles entendent faire avec le fonds qui sera mis à leur disposition ? »

A l'en croire, Michelle dont le projet s'articule autour de la boulangerie et de la pâtisserie, à travers la vente d'œufs et celui de Nadège dans le domaine de la décoration personnalisée ont retenu son attention. « Elles m'ont décrit exactement ce qu'elles allaient faire et comment fructifier cet argent. Elles ont même expliqué qu'elles avaient des prospects. Contrairement à la majorité qui ne m'a pas parlé de leurs prospects potentiels. Mon attention s'est donc porté sur ces deux filles », explique Nassardine qui précise, par ailleurs, que les projets ont été soumis au vote des internautes. Et d'ajouter : « C'est un projet test. Si grâce à elles on arrive à montrer qu'il est possible d'aider de cette façon, demain avec ma notoriété je compte lever plus de fonds pour soutenir plus de personnes. Et cela, avec l'appui institutionnel de la banque. Qui aura un droit de regard sur la gestion de ce fonds... »

Les lauréates ont tenu à remercier Mlle Cynthia pour cette main qu'elle leur tend et ont pris l'engagement de faire l'effort pour ne pas la décevoir. « C'est un ballon d'essai qui sera une porte ouverte pour d'autres femmes comme vous. De votre succès dépendra le succès de son initiative. Je crois que si vous réussissez cela l'encouragera à donner encore plus », a exhorté Abdoul Cissé, Chef de l'Agence UBA, du Plateau. Avant de féliciter la donatrice. « Vous êtes en train de créer une chaîne. Il faudrait que tout le monde réussisse pour qu'aucun maillon de la chaîne ne se casse », a-t-il souhaité.

Salif D. CHEICKNA

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.