Afrique Centrale: Un cardinal, une libération

Si du côté du Vatican, la création par le pape François du cardinal Fridolin Ambongo, fils de RD-Congo et évêque de Kinshasa, a été célébrée par les fidèles de l'église catholique dans son pays et au-delà, du côté de Yaoundé et Douala, au Cameroun, la libération de l'opposant Maurice Kamto, incarcéré depuis huit mois pour des motifs de contestation violente des résultats de la dernière présidentielle a aussi été bien accueillie.

Les partisans de Kamto ont ainsi manifesté leur joie d'autant que ce dernier recouvre la liberté avec plusieurs de ses collaborateurs, cerise sur le gâteau dans la suite des assises du grand dialogue national initié par les autorités du pays. Lequel dialogue a préconisé un statut spécial pour les régions anglophones du Cameroun cabrées contre le peu d'attention dont seraient victimes la population de la part des pouvoirs publics.

On peut faire allusion à des signes d'espérance et de décrispation dans une région d'Afrique centrale qui, à l'instar de toutes les autres sur le continent, a besoin d'un peu de prière et d'unité pour mieux affronter les défis qui se présentent à elle sur la route du développement.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.